LES SOINS

NUTRITION
Patient

Récit

Intérêt du modèle intégratif dans la prise en charge des troubles du sommeil

Les troubles du sommeil sont un symptôme fréquent chez les personnes souffrant d’un cancer.
30% à 75% des patients diagnostiqués ou récemment traités en souffrent, un taux environ deux fois supérieur à celui de la population générale. Difficulté à s’endormir ou à rester endormi, réveils nocturnes fréquents et prolongés, les maux sont multiples.

Adrien, 43 ans, vient de finir ses traitements de chimio et radiothérapie pour un cancer colorectal et se plaint d’insomnies d’anxiété : « Depuis mon cancer j’ai d’énormes difficultés à m’endormir, je peux ruminer durant des heures. Après ma nuit, je suis complètement à plat et je me traîne toute la journée. », explique-t-il.

La nutrition joue un rôle important dans le rétablissement des troubles du sommeil.
« Dans un symptôme, l’émotionnel et le fonctionnel doivent absolument être traités en complémentarité, avance Delphine, nutritionniste à l’Institut Rafaël. Moi j’agis sur le fonctionnel, c’est-à-dire que je vais rectifier par la nutrition, la micro nutrition, l’aromathérapie et la phytothérapie, les neurotransmetteurs qui peuvent être à l’origine du dysfonctionnement. Le sommeil dans ce cas précis. Je dis souvent que l’Institut Rafaël propose un effet cocktail qui va améliorer plus vite et en profondeur les troubles liés à la maladie et ses traitements. »

Dans la situation d’Adrien, Delphine propose de : « cicatriser ses intestins en éliminant les aliments irritants. 90% de la sérotonine est fabriquée par l’intestin. S’il va mal, le taux de sérotonine va baisser. Or la mélatonine est synthétisée par la sérotonine. Par conséquent, cicatriser les intestins participe à améliorer la qualité du sommeil. »

Adrien a tenu un agenda du sommeil pour identifier précisément ce qu’il fallait traiter.
« Nous pouvons optimiser le sommeil en mettant plus de protéines le matin et de glucides le soir par exemple, explique Delphine. Nous allons également compléter les soins avec de la cohérence cardiaque pour rééquilibrer le système nerveux autonome, mettre de la mélatonine en supplémentation et des huiles essentielles en olfactothérapie. »
« Je dors beaucoup mieux, constate Adrien, je sens même que je peux arrêter la mélatonine. J’ai également moins de diarrhées et retrouve une énergie nouvelle. »

Ce travail sur la nutrition va offrir un rééquilibrage sur le long terme. De manière complémentaire, l’hypnose propose une action plus immédiate.

Nutritionniste
Georges Braque

Conférence Gratuite

L’Art du XXème siècle Georges Braque

 

Jeudi 23 Janvier 2020

17:30 - 19:00 - Institut Rafaël

You have Successfully Subscribed!