– ABSTRACT –

Impact d’un programme de Prévention Santé non médicamenteux à l’Institut Rafaël

5/5 - (1 vote)

 Aurore Deligny, Hanah Lamallem, Marie Barbou, Hélène Breton, Ghislaine Achalid,
Paola Giblas, Clément Draghi, Émilie Butaye, Delphine Lichte, Alain Toledano

Catégorie : Recherche
Objectifs : preuves d’efficacité
Article publié le 3 Février 2022

Mots-Clés
 cancer, prévention,
Intervention non médicamenteuse,
nutrition

INTRODUCTION

La prévention est l’ensemble des mesures visant à éviter ou réduire le nombre et la gravité des maladies, des accidents et des handicaps. Une attention particulière portée à la qualité de vie du patient permettrait de diminuer de 40% l’incidence des cancers. Les facteurs de risque modifiables liés à l’environnement ou ceux liés au comportement individuel ont fait l’objet d’un programme pilote évalué de prévention, chez des patients et leurs aidants à l’Institut Rafael (IR).


MATÉRIEL ET MÉTHODES

Les participants étaient accompagnés pendant trois mois. L’objectif était de réduire l’exposition aux facteurs de risque des cancers, et améliorer leur capital santé. Le programme s’articulait en 3 axes : l’accompagnement au sevrage des addictions, la rééquilibrage alimentaire avec activité physique adaptée/lutte contre la sédentarité, ainsi que la sensibilisation aux problématiques de la santé environnementale et l’exposition aux perturbateurs endocriniens. Un programme de gestion du stress était réalisé en parallèle. L’étude pilote comportait un bilan sanguin ciblé pré et post programme, un bilan d’impédancemétrie pré et post programme, une auto-évaluation dans l’espace numérique trois mois après pour mesurer les progrès ; 3 consultations « Prévention Santé Globale » étaient réalisées à l’IR, initialement, puis à 6 semaines, et 12 semaines. Le programme était personnalisé, et les consultations d’entretien éducationnel se soldaient par des séances de soins avec les praticiens paramédicaux de l’IR.


RÉSULTATS

15 participants ont été inclus et accompagnés pendant 3 mois, 53% d’entre eux pour de la prévention primaire, et pour 47% de la prévention tertiaire. La cohorte était composée de 87% de femmes et 13% d’hommes. Deux tiers des participants ont été redirigés vers les disciplines suivantes à la suite de leur consultation de prévention : hypnose (23%), psychologie (40%), sophrologie (33%), méditation (7%), yoga (33%), activité physique (40%), ostéopathie (47%). Chaque participant a été redirigé vers 3 praticiens en moyenne. 15% des participants étaient obèses (IMC sup. à 30) et 46% en surpoids (IMC sup. à 25). Sur les 15 participants, 69% des participants ont perdu du poids, en moyenne 1,5 Kg sur trois mois, et une perte de 6% de masse graisseuse. 38% présentaient une dyslipidémie ; l’hypertriglycéridémie a diminué chez 69% d’entre eux. Le programme a influé sur les modes de vie (tabagisme, consommation alcoolique) ; 100% des patients ont modifié leur alimentation (diminution produits ultra-transformés, charcuterie et viande rouge, augmentation des fruits et légumes, accroissement des omega 3, attention aux cuissons), avec des répercussions sur leur famille. Tous les participants ont augmenté leur activité physique (au moins 30 min par jour), et leur attention à l’exposition solaire et à la santé environnementale. Enfin, 92% des participants étaient en carence de vitamine D et l’ont normalisée. 100% des participants étaient satisfaits.


CONCLUSIONS

40% des cancers pourraient être évités, en agissant sur l’environnement et les comportements individuels. La motivation, l’éducation, et la culture de la prévention, permettent efficacement la transformation en améliorant la satisfaction de chacun.
La prise en charge préventive gagne à être accompagnée de soins paramédicaux pour impacter durablement.

divulguer cancer etude

Divulguer ou pas son cancer : pourquoi, et quelles conséquences ?

Judith Partouche-Sebban, Sylvie Tine-Brissaud, Helene Reinhardt, Saeedeh Rezaee Vessal, Nathaniel Scher, Emilie...
qualite soins patient cancer

Facteurs clés de la qualité des ateliers de soins collectifs des patients atteints de cancer

Saeedeh Rezaee Vessal, Judith Partouche-Sebban, Nathaniel Scher, Federica Vettor, Paola Gilbas, Sheherazade...
engagement patient ateliers soins collectifs

Déterminants de l’engagement d’un patient dans des ateliers de soins collectifs

Judith Partouche-Sebban, Saeedeh Rezaee Vessal, Ilan Darmon, Federica Vettor, Paola Gilbas, Sheherazade Boyer-Tami,...
experience nutritionnelle oncologie

L’expérience nutritionnelle en oncologie : une étude observationnelle prospective de cohortes chez les patients ambulatoires et hospitalisés en cours de traitement pour un cancer

Nathaniel Scher, Delphine Lichte, Emma Guirchoum, Clément Draghi¹, Judith Partouche-Sebban, Hanah Lamallem, Alain...
resilience COVID19 patients cancer

La résilience à la COVID19 est améliorée chez les patients atteints de cancer

 Judith Partouche-Sebban, Saeedeh Rezaee Vessal, Marc Bollet, Olivier Bauduceau, Nathaniel Scheer, Clément Draghi,...
joie emotion

La joie comme émotion prépondérante des soignants : Enquête qualitative corrélée à l’outil de mesure émotionnel du visage Datakalab

Judith Partouche-Sebban, Chiraz Aouina-Mejri, Xavier Fischer, Frank Tapiro, Amanda Delimauges, Sarah Viollet, Sandrine...
Impact PhotoBioModulation

Impact de la PhotoBioModulation (PBM) sur la survenue de mucite de grade II chez des patients en cours de radiothérapie pour un cancer de la sphère ORL

Nathaniel Scher., Delphine Lichte, Hanah Lamallem, Marc Bollet, Clement Draghi, Francois Campana, Alain...
Benefices-arts-plastiques patients cancer

Bénéfices des arts plastiques en art-thérapie des patients atteints de cancer à l’Institut Rafaël

Ayala Elharar, Nathalie Feldmann, Agathe Leclerq, Viviane Seron, Sheherazade Boyer-Tami, Nathaniel Scher, Clement...
Amelioration troubles sommeil

Amélioration non médicamenteuse de 89% des troubles du sommeil, grâce à un atelier transdisciplinaire à l’Institut Rafaël

Hélène Breton, Cécile Petureau, Federica Vettor, Jeanne Radoutzky, Mathilde Enos, Viviane Seron, Hanah Lamallem,...
Benefices realite virtuelle hypnotique

Bénéfices de la réalité virtuelle hypnotique chez 67 patients atteints de cancer à l’Institut Rafaël

Judith Partouche-Sebban, Carine Chaix-Couturier, Nathaniel Scher, Saeedeh Rezaee-Vessal, Elisabeth Fargeon, Hanene...