– ABSTRACT –

Divulguer ou pas son cancer : pourquoi, et quelles conséquences ?

5/5 - (1 vote)

Judith Partouche-Sebban, Sylvie Tine-Brissaud, Helene Reinhardt, Saeedeh Rezaee Vessal, Nathaniel Scher, Emilie Butaye, Isabelle Carlier, Clément Draghi, Alain Toledano

Catégorie : Recherche
Objectifs : preuves d’efficacité
Article publié le 31 janvier 2022

Mots-Clés
cancer,
tristesse mensonge,
émotion

INTRODUCTION

Partager ou pas le fait d’avoir un cancer dépend de plusieurs facteurs, et génère des conséquences à étudier chez les patients. Bien comprendre les déterminants de cet aveu permettrait d’adapter nos comportements de soignants autant que nos soins envers les patients atteints de cancer. Nous avons étudié les raisons pour lesquelles les patients partageaient ou pas leur maladie avec leur entourage et les implications induites.


MATÉRIEL ET MÉTHODES

Nous avons réalisé une étude qualitative, en menant 25 entretiens individuels structurés de patients de l’Institut Rafael (IR) atteints de cancer, dont 24 femmes et 1 homme. Le temps moyen de l’entretien était de 34 minutes. Les informations concernant le patient, son entourage, et les traitements reçus, étaient enregistrées. L’expérience du cancer et ses conséquences, la divulgation ou pas de son cancer et ses raisons, ainsi que les conséquences de cet aveu ou pas, ont été étudiées.


RÉSULTATS

La divulgation de son cancer dépendait de déterminants internes ou extérieurs. L’image de son cancer perçue par chacun et le défi à relever induit, la perception de la sévérité de son cancer, ainsi que la personnalité de chacun, correspondaient aux déterminants internes. Une précédente expérience similaire de cancer, chez ses proches amis ou sa famille, ainsi que le profil des relations entretenues avec les autres, représentaient les déterminants extérieurs influant la divulgation. La motivation pour l’avouer était essentiellement rationnelle, tandis que celle pour le cacher était surtout émotionnelle. Le partage de son cancer était motivé par une logique naturelle, pour mieux manager les changements radicaux visibles et aider à les supporter ; mieux accepter la réalité du cancer ; et prendre conscience de l’importance du partage de chaque instant avec chacun. Les freins conduisant à le cacher signifiaient la volonté de ne pas partager d’émotions négatives (tristesse, inquiétude), et éviter les perceptions négatives souvent incomprises par les autres, pouvant induire la pitié, ou bien focaliser l’attention des autres sur soi. La manière de divulguer son cancer dépendait de la sensibilité des autres et l’intimité que l’on partageait avec eux. Un partage graduel dépendant de la nature de ses relations (famille, amis, collègues), du besoin d’aide, ou de l’envie d’une communication positive, était préféré. Enfin, la divulgation de son cancer par certains pouvait : faire du bien, se sentir plus fort, plus capable de le surmonter, vivre le moment présent, renforcer ses relations aux autres, se projeter dans le futur, prendre du recul, et accepter sa vulnérabilité. Ne pas le divulguer pour d’autres entrainait de la distance relationnelle, et favorisait le mensonge et le sentiment d’isolement.


CONCLUSIONS

Divulguer ou pas son cancer détermine son bien être, la capacité à y faire face, ainsi que sa résilience. La motivation pour l’avouer est essentiellement rationnelle, tandis que celle pour le cacher est surtout émotionnelle. Notre accompagnement de soignants influe sur la capacité des patients à l’accepter et l’avouer, et le faire accepter à leur entourage plus ou moins proche.

qualite soins patient cancer

Facteurs clés de la qualité des ateliers de soins collectifs des patients atteints de cancer

Saeedeh Rezaee Vessal, Judith Partouche-Sebban, Nathaniel Scher, Federica Vettor, Paola Gilbas, Sheherazade...
engagement patient ateliers soins collectifs

Déterminants de l’engagement d’un patient dans des ateliers de soins collectifs

Judith Partouche-Sebban, Saeedeh Rezaee Vessal, Ilan Darmon, Federica Vettor, Paola Gilbas, Sheherazade Boyer-Tami,...
experience nutritionnelle oncologie

L’expérience nutritionnelle en oncologie : une étude observationnelle prospective de cohortes chez les patients ambulatoires et hospitalisés en cours de traitement pour un cancer

Nathaniel Scher, Delphine Lichte, Emma Guirchoum, Clément Draghi¹, Judith Partouche-Sebban, Hanah Lamallem, Alain...
Impact programme prevention sante

Impact d’un programme de Prévention Santé non médicamenteux à l’Institut Rafaël

 Aurore Deligny, Hanah Lamallem, Marie Barbou, Hélène Breton, Ghislaine Achalid, Paola Giblas, Clément Draghi, Émilie...
resilience COVID19 patients cancer

La résilience à la COVID19 est améliorée chez les patients atteints de cancer

 Judith Partouche-Sebban, Saeedeh Rezaee Vessal, Marc Bollet, Olivier Bauduceau, Nathaniel Scheer, Clément Draghi,...
joie emotion

La joie comme émotion prépondérante des soignants : Enquête qualitative corrélée à l’outil de mesure émotionnel du visage Datakalab

Judith Partouche-Sebban, Chiraz Aouina-Mejri, Xavier Fischer, Frank Tapiro, Amanda Delimauges, Sarah Viollet, Sandrine...
Impact PhotoBioModulation

Impact de la PhotoBioModulation (PBM) sur la survenue de mucite de grade II chez des patients en cours de radiothérapie pour un cancer de la sphère ORL

Nathaniel Scher., Delphine Lichte, Hanah Lamallem, Marc Bollet, Clement Draghi, Francois Campana, Alain...
Benefices-arts-plastiques patients cancer

Bénéfices des arts plastiques en art-thérapie des patients atteints de cancer à l’Institut Rafaël

Ayala Elharar, Nathalie Feldmann, Agathe Leclerq, Viviane Seron, Sheherazade Boyer-Tami, Nathaniel Scher, Clement...
Amelioration troubles sommeil

Amélioration non médicamenteuse de 89% des troubles du sommeil, grâce à un atelier transdisciplinaire à l’Institut Rafaël

Hélène Breton, Cécile Petureau, Federica Vettor, Jeanne Radoutzky, Mathilde Enos, Viviane Seron, Hanah Lamallem,...
Benefices realite virtuelle hypnotique

Bénéfices de la réalité virtuelle hypnotique chez 67 patients atteints de cancer à l’Institut Rafaël

Judith Partouche-Sebban, Carine Chaix-Couturier, Nathaniel Scher, Saeedeh Rezaee-Vessal, Elisabeth Fargeon, Hanene...