Cette semaine devait être celle de la « retraite Rafaël », un formidable moment collectif d’ouverture et de développement personnel dans la pluridisciplinarité : Avec 25 patients, nous nous apprêtions à explorer la notion de résilience. Mais la réalité veut que ce soit la semaine de l’annonce et du début de confinement général lié à l’épidémie du Covid-19. L’univers nous envoie ce message impérieux : nous devons tous travailler sur cette notion de résilience !

Qu’est-ce que la résilience ?

Selon John Bowlby, le psychiatre anglais qui a élaboré ce concept à la fin de la Seconde Guerre mondiale, c’est la capacité du psychisme à surmonter un traumatisme, à reprendre un bon développement psychologique et le cours “normal” de sa vie. Simplement dit, c’est notre capacité à accepter le changement, à rebondir, à transformer une épreuve en une série d’enseignements qui vont nous permettre d’aller de l’avant (lire aussi Un merveilleux malheur de Boris Cyrulnik)

Comment pouvons-nous nous montrer résilients, en ce moment ?

  • En structurant nos journées, en respectant nos rythmes de sommeil et d’alimentation et en se créant une routine journalière inédite avec l’ajout de nouvelles activités sûrement un peu délaissées jusqu’alors comme la lecture, la cuisine, le tri, l’allègement… avec tant de bénéfices collatéraux !
  • En restant chez soi mais en se reliant les uns les autres, pour limiter et faire redescendre l’angoisse via le téléphone, les réseaux sociaux, Skype, Face time… Les soignants de l’Institut Rafaël ont mis en place une cellule de soutien pour les patients au 01.79.36.08 69.
  • En accueillant nos ressentis physiques, nos sentiments, nos émotions sans résistance ni jugement, par des moments de méditation de pleine conscience (Petit Bambou, Mind sur smartphones) ou toute technique d’introspection. L’Institut Rafaël va mettre en ligne prochainement des contenus pluridisciplinaires pour répondre aux émotions, aux symptômes les plus fréquemment ressentis en cette période déstabilisante.
  • En restant centré sur notre objectif de l’après-cancer, en prenant soin des dimensions physique, mentale, émotionnelle, énergétique et spirituelle de notre être, nous sortirons forcément grandis de ce moment de confinement.

Il est extrêmement rare que la montagne soit abrupte de tous côtés, André Gide

Paola Giblas, professeur de Yoga, Institut Rafaël