Le cancer de la langue : points clefs

Docteur Hanène BOUDABOUS
cancer langue
4.6/5 - (12 votes)

Le cancer de la langue est une pathologie cancéreuse qui touche près de 2 000 personnes chaque année en France, avec une incidence autrement plus marquée chez les hommes que chez les femmes.

Du fait de sa localisation et de la sensibilité de la langue, c’est un cancer souvent détecté un stade précoce de son évolution, ce qui impacte favorablement son pronostic.

Par ailleurs, certains facteurs prédisposants ont été identifiés, ce qui permet aux personnes à risque de faire preuve d’une vigilance accrue pour bénéficier d’une prise en charge toujours plus précoce.

Le cancer de la langue, définition

Le cancer de la langue est une tumeur maligne qui se développe à partir de tissus de la langue. On parle de « cancer de la langue » lorsque la tumeur concerne les deux tiers antérieurs de l’organe lingual, à savoir la partie visible de la langue, située dans la bouche.

Lorsque la tumeur se développe à la base de la langue, au fond de la gorge, on le considère davantage comme un cancer de la sphère ORL.

Dans la plupart des cas, la tumeur à l’origine du cancer de la langue est un carcinome épidermoïde, à savoir un carcinome qui se développe à partir des cellules tapissant la surface de la langue. 

Le cancer de la langue : prédispositions et facteurs de risque

Certains facteurs prédisposants au développement d’un cancer de la langue ont été mis en évidence. Il s’agit essentiellement de facteurs environnementaux.

Le tabagisme et la consommation d’alcool sont connus pour accroître les risques.

Découvrir le sevrage tabagique à l’Institut Rafaël

Ces habitudes étant, au siècle dernier, majoritairement masculines, elles expliquent en grande partie l’importante disparité entre les hommes et les femmes dans la prévalence du cancer de la langue.

Il est probable que l’évolution des mœurs provoque la disparition graduelle de cette disparité, comme c’est déjà le cas avec le cancer du poumon.

Par ailleurs, la baisse en popularité du tabagisme devrait également engendrer une diminution globale de l’incidence des cancers de la sphère ORL et du tractus respiratoire.

Les infections aux papillomavirus 16 et 18 peuvent également provoquer des cancers de la langue non liés à l’alcool et au tabac. Il semblerait que les femmes soient davantage concernées par les cancers buccaux provoqués par les papillomavirus.

La sous-consommation de fruits et de légumes, qui contiennent des caroténoïdes, substances associées à un risque de cancer diminué, fait aussi figure de facteur prédisposant.

Les prédispositions héréditaires sont également à prendre en compte : les antécédents familiaux, à savoir la présence de carcinome épidermoïde chez des parents proches, sont considérés comme des facteurs de risque.

Quels sont les symptômes du cancer de la langue ?

Le cancer de la langue est une pathologie qui touche particulièrement les personnes d’âge supérieur à 50 ans, mais cet âge tend à diminuer quand l’âge des premières cigarettes baisse.

langue bouche

langue bouche

Il est essentiel de sensibiliser les patients aux symptômes potentiels du cancer de la langue, une affection qu’il peut être difficile de détecter à un stade précoce.

Les symptômes initiaux du cancer de la langue sont souvent subtils, les signes cliniques peuvent inclure une plaie persistante dans la bouche, des douleurs à la gorge, à la langue ou à la mâchoire, et des difficultés à mâcher ou à avaler. Des anomalies visuelles telles que l’apparition d’une tâche blanche ou rouge ou d’un épaississement dans la cavité buccale peuvent également être des signes précurseurs.

À mesure que le cancer progresse, les symptômes peuvent devenir plus prononcés et gênants. Une ulcération qui ne guérit pas ou la présence de leucoplasie (une plaque blanchâtre granuleuse) peuvent signaler des changements préoccupants. Des douleurs irradiant vers l’oreille, des troubles de la parole ou de la déglutition, ainsi qu’une modification de la sensibilité de la langue sont également fréquents.

L’apparition de ganglions lymphatiques enflés au niveau cervical peut indiquer une propagation locale du cancer. Une fatigue générale, une perte d’appétit, une perte de poids ou de la fièvre peuvent accompagner l’évolution de cette pathologie.

Il est primordial de consulter votre médecin ou un médecin spécialiste si ces symptômes persistent, afin de réaliser un diagnostic précoce et de commencer un traitement adapté sans délai. Un examen buccal régulier par un dentiste ou un oncologue est recommandé pour prévenir ou détecter à un stade précoce tout changement suspect. Enfin, l’arrêt du tabac et de la consommation d’alcool sont fortement conseillés pour réduire le risque de développement de ce type de cancer.

Diagnostic et traitement du cancer de la langue

Le diagnostic du cancer de la langue survient habituellement au cours d’une consultation médicale motivée par une douleur ou une anomalie visible au niveau de la langue.

La langue étant un organe visible et particulièrement sensible, les patients sont habituellement capables de repérer eux-mêmes d’éventuelles lésions et de se présenter spontanément chez un médecin.

Ces caractéristiques permettent de faire du cancer de la langue un cancer à bon pronostic, grâce à un diagnostic souvent précoce.

Si le médecin suspecte un cancer lors de l’examen clinique, il procédera généralement à des analyses complémentaires, et notamment à une biopsie, pour confirmer le diagnostic et établir un protocole de traitement adapté.

La biopsie permet de diagnostiquer un cancer, mais également d’en apprendre plus sur sa nature. C’est l’occasion de déterminer son grade et son stade, afin d’établir un pronostic et un protocole de traitement.

Habituellement, le cancer de la langue est diagnostiqué à un stade précoce de son évolution. Le traitement de référence est une association de chirurgie oncologique, de radiothérapie et de chimiothérapie.

Lorsque le cancer est à un stade plus avancé de son évolution, le patient peut avoir la possibilité de participer à des essais cliniques au cours desquels seront tentés des traitements en cours d’expérimentation.

Pronostic et taux de survie du cancer de la langue

Lorsqu’il est diagnostiqué à un stade précoce de son évolution, le cancer de la langue présente un pronostic plutôt favorable.

La tumeur cancéreuse peut, en effet, être ôtée chirurgicalement dans sa totalité, ce qui limite grandement les risques de récidive. La radiothérapie et la chimiothérapie adjuvantes viennent amenuir encore davantage ce risque.

Dans ce cas, son taux de survie à 5 ans est de 78 % environ. Dans la plupart des cas, un cancer qui ne récidive pas après 5 ans est définitivement guéri. Toutefois, les récidives tardives existent, et peuvent même survenir plus de 10 ans après la fin du traitement.

Le cancer de la langue n’est pas le plus répandu, et il n’est pas non plus celui qui présente le plus mauvais pronostic. Toutefois, il mérite d’être pris au sérieux, car seule sa prise en charge précoce offre de bonnes chances de survie à long terme.

Pour réduire les risques de souffrir un jour d’un cancer de la langue, il est important de réduire son exposition aux facteurs de prédisposition, et principalement au tabagisme et à la consommation d’alcool.

À l’Institut Rafaël, l’efficacité de l’accompagnement repose sur la personnalisation des recommandations, ainsi que la synergie des outils utilisés.

La naturopathie participe ainsi à l’Institut Rafaël à la promotion d’une santé globale, qui complète la médecine conventionnelle sous l’angle de l’hygiène de vie.

L’hypnose médicale est une approche psychocorporelle, qui permet, par exemple, de soulager l’anxiété, mais aussi de se sevrer efficacement de la cigarette.

Il convient également de prêter attention à toute lésion qui pourrait apparaître dans la zone buccale. Toute anomalie devrait vous alerter et vous pousser à consulter rapidement pour espérer une prise en charge précoce en cas de malignité.

cancer charles3

Cancer du Roi Charles III – Expertise du Dr Toledano – CNEWS Morandini Live

Le 6 février 2024, le docteur Alain Toledano intervient sur le Morandini live suite à l'annonce du cancer du roi...
projet sante culture

Santé culturelle, l’Institut Rafaël s’engage et innove

Viviane Seron, Julia Gleize, Emmanuel Hirsch et Alain Toledano L’ensemble des acteurs de l’Institut Rafaël se...
le 12 45 de M6 rencontre l'institut Rafael

Le 12:45 de M6 à la rencontre de l’Institut Rafaël

Au cœur du parcours patient. Un accompagnement personnalisé unique, coordonné par de multiples spécialités et une...
addiction ecran

Addiction aux écrans, restitution des chiffres de l’étude – France 3

Restitution des chiffres de l'étude menée par l'IRCR - Centre de Recherche Institut Rafaël en partenariat avec...
etude scientifique addiction ecran

Étude scientifique : l’addiction aux écrans

En partenariat avec l'Observatoire Santé PRO BTP, l'IRCR -  Centre de Recherche Institut Rafaël a réalisé une étude...
Fréquence Protestante émission les Robots et nous

Fréquence Protestante- émission les Robots et nous

Regards croisés sur l'Intelligence Artificielle au micro de Anne Katel Martineau. Alain Toledano et maître Alain...
Radio Chalom recoit alain toledano

La vie commence à 45 ans animée par Isabelle Plançon sur Radio Chalom reçoit le Docteur Alain Toledano

Le mois de sensibilisation au cancer de la prostate s'est achevé. Il reste  essentiel de parler  dépistage, évolution...
guillaume durand institut rafael

Guillaume Durand soutient l’Institut Rafaël

Guillaume Durand soutient  l’Institut Rafaël lors de la soirée caritative annuelle et nous partage son expérience...
marc galy

Rencontre autour du livre de Marc Galy – hypnothérapeute « Dans le fauteuil de l’hypnose » aux éditions Eres.

Echanges et regards croisés avec le docteur Alain Toledano, cancérologue radiothérapeute, Président fondateur de...
5 ans institut refael

Les 5 ans de l’Institut Rafaël

Les 5 ans de l’Institut Rafaël, c’est…   … 5 ans de chemins qui se croisent   … 5 ans de mains tendues   … 5 ans...