L’élément Métal correspond à l’automne, moment où le cycle de l’énergie décline. Après les saisons liées à la croissance (printemps), à la maturité (été) et à la récolte (fin de l’été), on arrive à présent au moment de l’année où les plantes, les feuilles des arbres tombent et meurent. Les pluies les décomposent et les font pourrir.  Ce processus de mort et de décomposition est essentiel car il permet le développement d’autres formes de vie au printemps prochain et il permet également de renourrir la terre grâce aux nutriments issus de la décomposition. La leçon que la nature nous donne à ce moment est que ce processus de décomposition et de mort n’a de valeur que dans la mesure où l’essence distillé des restes de plantes arrive dans la terre et la rendre à nouveau fertile, car la terre à elle seule ne peut pas soutenir la vie indéfiniment. Donc ce processus de désintégration est crucial à la vie.

Ce même processus est à l’œuvre dans l’être humain. Le Métal est lié au lâcher prise, au fait d’abandonner l’ancien et accueillir le nouveau.   Les poumons et le gros intestin sont responsables de ce processus dans le corps. Le gros intestin nous aide à nous débarrasser de l’ancien, de ce dont on n’a plus besoin non seulement au sens propre (les déchets issus du processus digestif par ex) mais également nos déchets mentaux et spirituels. Après avoir joui de la récolte au niveau du corps, du mental et de l’esprit, on doit lâcher prise pour laisser la place à d’autres formes de vie, à l’évolution. Le rôle des poumons est de recevoir de nouvelles choses. Sur le plan physique cela se traduit par l’air que l’on respire, mais sur le plan mental il est responsable de l’acquisition de nouvelles idées, ainsi qu’une nouvelle vie au niveau de l’esprit (ce que l’on appelle « l’inspiration »). C’est la raison pour laquelle les différentes traditions énergétiques et spirituelle de l’Orient utilisent la respiration pour cultiver le mental ainsi que l’esprit, pour atteindre d’autres niveaux de conscience.

L’élément Métal joue un rôle dans tous les processus et les fonctions du corps, du mental et de l’esprit. Tous les autres éléments sont enrichis qualitativement dans leur propre nature par l’élément Métal car ce dernier est lié à l’étincelle divine (on est reliés au cosmos, à l’extérieur via la respiration) qui se trouve en chacun d’entre nous et qui nous soutient même dans les pires périodes de notre vie : c’est comme le noyaux terrestre, métallique et incandescent, sur lequel les différentes couches de la croute terrestre reposent.

Le métal représente le lien avec les « cieux ». Quelqu’un qui vit cette connexion avec plus grand que soi, aura une force d’esprit car il recevra et montrera les qualités qui sont incarnés par l’archétype du Père, c’est-à-dire une figure d’autorité, source de sagesse, un guide, quelqu’un digne de confiance, quelqu’un qui inspire le respect. Si l’élément Métal est puissant chez un individu, il ou elle incarnera ces qualités.

Quand l’élément Métal est en harmonie, on prend conscience de cette étincelle divine qui vit en nous. Ceci est crucial car c’est grâce à cela que l’on (re-)connaît notre valeur et que l’on gagne de la confiance en soi. Avec cette conscience se développe l’estime de soi et le respect de soi qui ne dépend pas des avis extérieurs. L’estime de soi s’exprime non seulement dans la façon dont on prend soin de nous-mêmes, mais également dans le fait de devenir la meilleure version de nous-même.

Mais il ne faut pas oublier l’autre côté de l’élément Métal, celui qui découle de la réalité changeante de l’existence, celui qui montre que toute idée, émotion, idée, développement de l’esprit a son importance à un moment donné mais qu’il faut également savoir s’en séparer pour pouvoir avancer et évoluer.

Si le Métal est faible, alors nous avons du mal à lâcher prise au bon moment : soit on évacue des choses trop tôt soit on s’y accroche pendant trop longtemps. La diarrhée et la constipation ont leurs contreparties au niveau mental ou même de l’esprit. Par exemple, quand on perd un proche il est normal de ressentir du chagrin (sentiment associé au Métal). Si en revanche cette perte ne nous affecte en rien ou si, au contraire, on ressent un regret qui perdure pendant des années, cela veut dire que l’élément Métal est déréglé. Quand on n’arrive vraiment pas à lâcher prise, chaque évènement, aussi petit soit-il, nous affecte grandement. On avance dans la vie en regardant le passé, en ayant plein de regrets («si seulement il m’était arrivé cela à la place de ce que j’ai vécu »).

Le chagrin peut également advenir lors d’une séparation d’avec cette essence divine que l’on a en nous. Quand ce lien est coupé, quand on n’a plus cette notion de direction ou la sensation d’être guidé par l’archétype du Père, on se sent froid, vide, on sent un manque qui ne saurait être comblé par rien ni personne. En réaction à cela, la personne peut néanmoins suivre des gurus, devenir plus ou moins fanatique dans ses croyances en espérant trouver une stabilité. Plus l’instabilité sera importante, plus le côté fanatique sera marqué. 

Chez d’autres, cette coupure avec l’étincelle divine en soi peut mener à une résignation absolue : rien ni personne n’a de sens ou de valeur, ils ne voient pas l’intérêt de prendre soin d’eux-mêmes (dans des cas extrêmes, les personnes peuvent arrêter de se laver par exemple), ils sont toujours négatifs par rapport à tout ce qu’ils font, ils tombent dans la dépression.

D’autres personnes essayeront de compenser ce vide intérieur en exposant une apparence parfaite. On verra alors des personnes qui prennent soin de chaque détail de leur apparence ainsi que de leur lieu de vie. Chez eux tout est à sa place, aucun fil ne dépasse, aucun brin de poussière ne fait son apparition. Elles chercheront à accumuler des richesses et à les exhiber au grand jour pour essayer de créer cette impression de valeur à travers le regard des autres.                                                                                                                                                            

L ’une des plus importantes propriétés du métal c’est d’être malléable, de se plier, de pouvoir changer de forme pour que l’on puisse l’utiliser. Mais tout doit être fait dans la juste mesure (d’ailleurs la justice, le jugement sont des éléments qui appartient au Métal). Si le Métal absorbe trop de chaleur, il ne maintient plus sa forme, et donc devient inutilisable ; il brûle, s’oxyde et se transforme en poussière (par ex quelqu’un qui se plie toujours à la volonté des autres, ne s’assume pas, se laisse marcher sur les pieds). Si en revanche il n’emmagasine pas assez de chaleur, il reste froid, inerte et sans souplesse. Il devient trop rigide, cassant, difficile à manier, il se casse sous la pression (par ex., quelqu’un de psychorigide qui n’arrive jamais à voir un autre point de vue que le sien et quand la vie le met face aux conséquence de son attitude, il s’effondre).

Le dérèglement de l’élément Métal affecte souvent la peau. Comme les poumons, la peau représente la seule partie du corps en contact direct avec l’air extérieur (la peau « respire »), et comme le gros intestin, elle élimine des toxines via la transpiration. On trouve souvent chez les personnes avec un déséquilibre du Métal un historique lié à dermatologie : eczéma, psoriasis, dermatite, acné etc. Ou alors, de manière plus subtile, combien même la personne n’a pas de problèmes dermatologiques évidentes, elle a la peau terne, sans cette animation qui lui donne une apparence vibrante et pleine de vie.

Pour équilibrer l’élément Métal, pour nous sentir connectés à l’étincelle divine, pour inspirer la sagesse, l’autorité naturelle et bienveillante, la droiture ainsi que la confiance en sa valeur, nous pouvons faire appel à plusieurs pratiques, toutes présentes à l’Institut Rafaël : l’acupuncture, le shiatsu, le qi gong, le yoga, toute pratique qui met l’accent sur la respiration, la nutrition/diététique, l’onco-esthétique, la méditation.