La sophrologie à l’Institut Rafaël

Objectif de la sophrologie et spécificité dans la prise en charge du cancer

Sophrologie : discipline psycho-corporelle qui permet d’installer un équilibre et une harmonie entre le corps et l’esprit.

Pédagogue de l’existence, le sophrologue aborde le patient dans sa globalité.

C’est une discipline philosophique qui permet le développement harmonieux de la conscience en s’appuyant sur le « Terpnos Logos » : le traitement par les paroles douces.

Nous vivons, actuellement, dans un monde où le mental est omniprésent, et la relation au corps est, aujourd’hui, basée, essentiellement, sur l’image. L’individu n’a plus conscience de sa vie intérieure : physiologique, biologique …

Le sophrologue va donc enseigner au patient comment vivre au mieux avec lui-même, avec ce corps qui, tout à coup, en basculant dans le monde de la maladie, se retrouve fragilisé.

Je vais, ainsi, intervenir à tous les instants du parcours, en apprenant au patient, à gérer au mieux ses émotions et sa réalité.

Philosophie de la sophrologie et fondements scientifiques

Lors de l’annonce de la maladie la peur, l’angoisse, la colère, la honte, l’injustice vont apparaître et, certaines fois, persister durant la durée du traitement. Il est important d’apaiser le corps pour rassurer le mental.

Nous savons que toute émotion refoulée va avoir un impact sur le corps provoqué des sensations désagréables : oppressions, douleurs musculaires, abdominales, migraines, anxiétés, tensions …

Méthodologie de la sophrologie :

  • Principe du schéma corporel comme réalité vécue : sentiment existentiel : JE SUIS
  • Principe d’action positive menant à l’harmonie : JE M’ENGAGE CAR J’EXISTE (les neurosciences viennent de prouver le bien-fondé de cette approche)
  • Principe de la réalité objective : INSTANT PRESENT
  • Principe d’adaptabilité à ce que je vis : JE PEUX
  • Principe de l’intentionnalité : JE VEUX
  • Principe du nouveau regard sur toute chose vécue.

La sophrologie est une philosophie de vie qui va réapprendre au patient à être à l’écoute de lui-même, de ses ressentis corporels, de ses émotions et de ses besoins.

Les ateliers de sophrologie à l’Institut Rafaël

Le sophrologue est un éveilleur de conscience et le thérapeute du corps.

Les séances :

 

  • individuelles ou collectives
  • cabinet ou à domicile
  • prise en charge : tous les 15 jours
  • durée : 1 heure
  • assis sur une chaise, debout ou allongé
  • durant toute la durée des traitements, dès l’annonce de la maladie jusqu’à la rémission.

 

La sophrologie va accompagner les patientes durant toutes les étapes de la maladie :

  • le traumatisme de l’annonce de la maladie, de la chute des cheveux
  • par des visualisations positives (dont les neurosciences ont prouvé la aussi l’impact sur les cellules et les gènes), les préparer à la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie, la pose de masque pour les patientes claustrophobes, la pose des pet-scan la rémission
  • bien supporter l’hormonothérapie …
  • la reconstruction mammaire, accepter la mastectomie par la prise de conscience du schéma corporel …

Les résultats observés

Tout est harmonie.

La patiente, au fur et à mesure des séances, va apprendre à :

  • vivre au rythme d’une respiration consciente,
  • être présente dans l’Ici et Maintenant,
  • apaiser ses tensions corporelles et mentales : installer le positif, évacuer le négatif,
  • ressentir l’harmonie du corps et de l’esprit,
  • prendre du recul sur la situation qu’elle traverse,
  • vivre en conscience de toute chose vécue,
  • pouvoir retrouver une autonomie en ayant les moyens d’agir à l’instant où elle en a besoin et ainsi avoir le sentiment de « ne plus subir »,
  • avoir un regard bienveillant sur elle-même et à prendre soin d’elle,
  • avoir envie de devenir « actrice » de son histoire,
  • prendre la mesure des enjeux des traitements prescrits,
  • gérer la douleur physique et psychologique,
  • gérer son sommeil,
  • retrouver l’estime de soi, de la confiance en soi,
  • s’offrir un espace de bien-être,
  • se préparer aux gestes invasifs,
  • se réapproprier son corps,
  • s’engager,
  • prendre conscience de ses capacités,
  • s’autoriser à évoquer sa santé,
  • s’autoriser à évoquer son présent, son futur,
  • s’autoriser à ressentir du soulagement au moment de la rémission
  • s’autoriser à ressentir la peur de la récidive