L’Institut Rafaël autorisé par l’Agence Régionale de Santé pour son programme d’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP)

L’Institut Rafaël autorisé par l’Agence Régionale de Santé pour son programme d’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP)

Par Delphine LICHTE- CHOUKROUN – Docteur en Pharmacie, Responsable Pôle Nutrition et ETP à l’Institut Rafaël

L’ETP, un des piliers fondateurs du concept de médecine intégrative, est une méthode d’accompagnement du patient atteint de maladie chronique. Elle consiste selon la définition de l’OMS à : « Former le patient et sa famille pour leur permettre d’acquérir des compétences permettant de mieux gérer la maladie au quotidien, d’éviter les complications et de mieux collaborer avec les soignants ; l’objectif étant de l’aider à trouver un équilibre entre sa vie et le contrôle optimal de ses facteurs de risques. ». Les patients deviennent les acteurs principaux de leur santé.

A l’Institut Rafaël, Maison de l’après-cancer, premier projet pilote européen de médecine intégrative, le programme ETP conçu pour les patients atteints de cancer vient d’être accrédité par l’Agence Régionale de Santé. Une nouvelle étape dans la construction de l’Institut dont le principe fédérateur est de « passer d’une médecine centrée sur la maladie à une médecine centrée sur le patient et son projet de vie. »

L’éducation thérapeutique, cœur de la médecine intégrative

La maladie chronique se caractérise par sa durée, son caractère plus ou moins silencieux et l’existence d’une détérioration dans le futur.

Le patient, à l’annonce d’une maladie

L’annonce d’une maladie chronique a de nombreux retentissements.  Sur la vie, sur les vies. Tant du patient que de son entourage. Le patient se sent fragilisé, déstabilisé et en perte de confiance.

La maladie chronique est un chamboulement considérable sur le mode de vie. Le centre de gravité de la vie se déplace du jour au lendemain vers des préoccupations nouvelles et vitales : les rendez-vous avec les traitements et les examens, le rythme de la prise de médicaments, la crainte d’incidents.

Le cahier des charges est lourd pour le patient qui doit apprendre à « vivre avec ». Il doit s’astreindre à̀ un suivi médical régulier, gérer les effets indésirables des traitements, faire de l’activité physique adaptée, modifier ses habitudes, gérer des activités sociales.

Le soignant et la maladie chronique

La maladie chronique est aussi un défi pour le soignant.

Sa mission : aider le patient à changer ses comportements et à les maintenir sur le long terme.
Le soignant doit se confronter au poids des habitudes du patient, l’aider à la prise de conscience des risques, fournir les informations nécessaires, installer progressivement les comportements adéquats.

Pour accompagner le patient et son entourage vers l’autonomie dans la gestion de sa maladie et la prise de décisions conjointes avec l’environnement médical, il est indispensable de s’inscrire dans une démarche d’ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT (ETP).

L’ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT, c’est quoi ?

L’ETP est une méthode d’accompagnement du patient chronique.

L’OMS définit l’ETP ainsi : « Former le patient et sa famille pour leur permettre d’acquérir des compétences permettant de mieux gérer la maladie au quotidien et d’éviter les complications et de mieux collaborer avec les soignants ; l’objectif étant de l’aider à trouver un équilibre entre sa vie et le contrôle optimal de ses facteurs de risques. »

Les patients deviennent les acteurs principaux de leur santé.

L’information est centrée sur les contenus.
Le conseil est centré sur celui qui le donne.

L’éducation est centrée sur le patient.

Au travers d’ateliers individuels ou collectifs animés par des soignants formés à l’ETP, le patient acquiert de l’autonomie et des compétences.

Le patient devient expert de sa maladie.

« Selon l’optique que l’on prend, un patient devient un tas de problèmes ou un tas de ressources » Milton Erickson

L’ETP permet aux patients d’acquérir et de conserver les capacités et compétences qui les aident à vivre de manière optimale leur vie avec leur maladie (OMS, 1998).

L’ETP est un processus continu, sur le long terme, intégré dans les soins, centré sur le patient, sur la personne qui a la maladie, ayant pour objectif de l’aider lui et sa famille à comprendre la maladie et son traitement, en collaborant avec les soignants, à maintenir ou améliorer leur qualité de vie.

C’est un processus systémique d’apprentissage, un processus permanent qui s’adapte à l’évolution de la maladie et à la vie du patient.

L’ETP est complémentaire des traitements et des soins, du soulagement des symptômes et de la prévention des complications.

Elle permet de prendre en compte les besoins spécifiques, les vulnérabilités et les priorités définies par le patient.

En quoi l’ETP est différente ?

La différence se fait au niveau de l’apprentissage. Les personnes retiennent seulement 10% de ce qu’elles lisent (vive les brochures !). La transmission d’informations oralement ne permet de retenir que 25% du contenu.

Lors d’une démonstration visuelle associée à l’explication, les personnes retiennent 50% de l’information.

Dans les ateliers d’ETP, les patients sont acteurs et les soignants sont animateurs, les patients échangent sur leurs expériences vécues pour s’aider et aider les autres. Le patient retient ainsi 70 à 90% de ce qu’il dit.

L’ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT, pourquoi ?

  • Pour favoriser un partenariat Patient/Soignant
  • Pour permettre au patient d’augmenter ses connaissances et compétences
  • Pour aider le patient à améliorer ses bonnes habitudes
  • Pour permettre au patient d’améliorer sa santé bio-psycho-sociale, dans un parcours de vie et de soin qui respecte son identité
  • Pour améliorer la qualité de vie

L’EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT, quel programme ?

Conçu spécifiquement et enseigné par les médecins et soignants de l’Institut Rafaël le programme ETP de la Maison de l’après cancer est bâti selon 4 axes de travail :

  • Prendre soin de son corps de la tête aux pieds : anticiper et mieux vivre les effets secondaires des traitements.
  • Le rapport à l’alimentation (s’autoriser, déculpabiliser)
  • Bouger au quotidien
  • Anticiper et corriger la dénutrition
  • Accompagner à trouver les mots

L’ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT est une des pierres de l’édifice « Médecine Intégrative ». C’est aussi notre vision de la médecine à l’Institut Rafaël, maison de l’après cancer, elle s’inscrit dans le bilan thérapeutique que nous établissons pour chaque patient.

Pour accompagner, il faut comprendre la personne autant que le patient, prendre le temps de l’écouter, d’organiser et coordonner ses soins. Il faut co-construire avec lui un parcours, « son parcours ».

À l’Institut Rafaël chaque patient est suivi par une coordinatrice référente. Il peut joindre à̀ tout moment un médecin ou son équipe pluridisciplinaire formée entre autres de kinésithérapeutes, psychologues, nutritionnistes, coach sportifs ou art – thérapeutes. La force de notre modèle réside aussi dans la synergie des compétences de nos équipes de soignants.

Par ce que l’après cancer et ses nouveaux projets de vie se construisent dès l’annonce de la maladie.

Delphine LICHTE-CHOUKROUN

 

L’éducation thérapeutique, cœur de la médecine intégrative

L’éducation thérapeutique, cœur de la médecine intégrative

La maladie chronique se caractérise par sa durée, son caractère plus ou moins silencieux et l’existence d’une détérioration dans le futur.

Le patient, à l’annonce d’une maladie

L’annonce d’une maladie chronique a de nombreux retentissements.  Sur la vie, sur les vies. Tant du patient que de son entourage. Le patient se sent fragilisé, déstabilisé et en perte de confiance.

La maladie chronique est un chamboulement considérable sur le mode de vie. Le centre de gravité de la vie se déplace du jour au lendemain vers des préoccupations nouvelles et vitales : les rendez-vous avec les traitements et les examens, le rythme de la prise de médicaments, la crainte d’incidents.

Le cahier des charges est lourd pour le patient qui doit apprendre à « vivre avec ». Il doit s’astreindre à un suivi médical régulier, gérer les effets indésirables des traitements, faire de l’activité physique adaptée, modifier ses habitudes, gérer des activités sociales.

Le soignant et la maladie chronique

La maladie chronique est aussi un défi pour le soignant.

Sa mission : aider le patient à changer ses comportements et à les maintenir sur le long terme.
Le soignant doit se confronter au poids des habitudes du patient, l’aider à la prise de conscience des risques, fournir les informations nécessaires, installer progressivement les comportements adéquats.

Pour accompagner le patient et son entourage vers l’autonomie dans la gestion de sa maladie et la prise de décisions conjointes avec l’environnement médical, il est indispensable de s’inscrire dans une démarche d’Education Thérapeutique du Patient (ETP).

L’éducation thérapeutique du patient, c’est quoi ?

L’ETP est une méthode d’accompagnement du patient chronique.

L’OMS définit l’ETP ainsi : « Former le patient et sa famille pour leur permettre d’acquérir des compétences permettant de mieux gérer la maladie au quotidien et d’éviter les complications et de mieux collaborer avec les soignants ; l’objectif étant de l’aider à trouver un équilibre entre sa vie et le contrôle optimal de ses facteurs de risques. »

Les patients deviennent les acteurs principaux de leur santé.

L’information est centrée sur les contenus.

Le conseil est centré sur celui qui le donne.

L’éducation est centrée sur le patient.

Au travers d’ateliers individuels ou collectifs animés par des soignants formés à l’ETP, le patient acquiert de l’autonomie et des compétences.

Le patient devient expert de sa maladie.

« Selon l’optique que l’on prend, un patient devient un tas de problèmes ou un tas de ressources » Milton Erickson

L’ETP permet aux patients d’acquérir et de conserver les capacités et compétences qui les aident à vivre de manière optimale leur vie avec leur maladie (OMS, 1998).

L’ETP est un processus continu, sur le long terme, intégré dans les soins, centré sur le patient, sur la personne qui a la maladie, ayant pour objectif de l’aider lui et sa famille à comprendre la maladie et son traitement, en collaborant avec les soignants, à maintenir ou améliorer leur qualité de vie.

C’est un processus systémique d’apprentissage, un processus permanent qui s’adapte à l’évolution de la maladie et à la vie du patient.

L’ETP est complémentaire des traitements et des soins, du soulagement des symptômes et de la prévention des complications.

Elle permet de prendre en compte les besoins spécifiques, les vulnérabilités et les priorités définies par le patient.

En quoi l’ETP est différente?

La différence se fait au niveau de l’apprentissage. Les personnes retiennent seulement 10% de ce qu’elles lisent (vive les brochures !). La transmission d’informations oralement ne permet de retenir que 25% du contenu.

Lors d’une démonstration visuelle associée à l’explication, les personnes retiennent 50% de l’information.

Dans les ateliers d’ETP, les patients sont acteurs et les soignants sont animateurs, les patients échangent sur leurs expériences vécues pour s’aider et aider les autres. Le patient retient ainsi 70 à 90% de ce qu’il dit.

L’éducation thérapeutique du patient, pourquoi ?

  • Pour favoriser un partenariat Patient/Soignant
  • Pour permettre au patient d’augmenter ses connaissances et compétences
  • Pour aider le patient à améliorer ses bonnes habitudes
  • Pour permettre au patient d’améliorer sa santé bio-psycho-sociale, dans un parcours de vie et de soin qui respecte son identité
  • Pour améliorer la qualité de vie

L’éducation thérapeutique du patient est une des pierres de l’édifice « Médecine Intégrative ». Mais ne serait-ce pas notre vision de la médecine à l’Institut Rafaël, maison de l’après cancer.

Pour accompagner, il faut comprendre la personne autant que le patient, prendre le temps de l’écouter, d’organiser et coordonner ses soins. Il faut co-construire avec lui un parcours, « son parcours ».

À l’Institut Rafaël chaque patient est suivi par une coordinatrice référente. Il peut joindre à tout moment un médecin ou son équipe pluridisciplinaire formée entre autres de kinésithérapeutes, psychologues, nutritionnistes, coachs sportifs ou art-thérapeutes. La force de notre modèle réside aussi dans la synergie des compétences de nos équipes de soignants.

Par ce que l’après cancer et ses nouveaux projets de vie se construisent dès l’annonce de la maladie.

Activation métaphorique des processus régénératifs (AMPR)

Activation métaphorique des processus régénératifs (AMPR)

Au Sortir d’une consultation médicale en cancérologie on vous demande de :

  • Comprendre Les examens biologiques, radiologiques.
  • Imaginer La chirurgie avant -après.
  • Appréhender La chimiothérapie, la radiothérapie, les médicaments.
  • Envisager La guérison.

Evidement vous pouvez ressentir de la peur, de la tristesse, du dégoût, et de la colère…

Malgré les remarquables compétences du corps médical à soigner, les immenses progrès de la science.

Comment transformer positivement ce vécu pour changer la vie ?

  • Grâce au cerveau qui sait :
  • Amplifier les effets bénéfiques des traitements,
  • Accélérer la cicatrisation,
  • Transformer les peurs,
  • Lutter contre les récidives de la maladie.
  • L’activation des systèmes régénératifs du corps permet entre autres le renforcement immunitaire.

Le cerveau active la réussite en santé comme un système GPS dans lequel on indique une adresse exacte.

En visualisant des images du parcours de soins et leurs symboliques il est possible de :

  • Traverser l’épreuve de la maladie,
  • Requalifier son sens dans une vie.

L’AMPR outil issu de l’hypnose (thérapie brève du changement) associée à l’éducation thérapeutique du patient permet d’élaborer un plan de santé avec des objectifs de vie clairs et atteignables qui concerne toutes les santés : psychologique, physique, sociale, affective et sexuelle.

L’AMPR et l’ETP sont au service du patient et du corps médical dès l’annonce du cancer, à chaque étape du parcours Rafaël pour déceler les blocages qui empêchent d’avancer vers une amélioration de la santé.

Philosophie

  • J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la SANTE -VOLTAIRE
  • La maladie ou le mal à dit, c’est tout simplement votre douleur qui essaie de vous dire quelque chose. Tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime dans le corps

Philosophie -ETP : C’est l’apprentissage des moyens utiles en santé dans le maintien de soi en vie.

C’est une posture centrée sur les besoins, attentes, environnement et projets de vie du patient. C’est une approche bienveillante et humaniste fondée sur le respect, l’écoute, la confiance.

Fondements scientifiques

  • Evaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose. Unité INSERM u1178.            Demande -Direction générale de la santé Juillet 2016.
  • L’altération de la qualité de vie au cours de la maladie cancéreuse et de son traitement justifie de proposer aux patients une prise en charge en éducation thérapeutique afin de pouvoir répondre au mieux à leurs attentes et besoins. Rapport HAS
  • les psychologues Frans de Waal[13], Jean Decety[14] et Vittorio Gallese[15]) ont proposé que les neurones miroirs jouent un rôle important dans l’empathie,  la base du fait qu’un système miroir semble exister pour les émotions : par exemple, la partie antérieure du lobe de l’insula, est active aussi bien quand la personne éprouve du dégoût que lorsqu’elle voit quelqu’un exprimant du dégoût. Cela éclaire d’un jour nouveau le phénomène connu de contagion émotionnelle et les effets de masse.

 

En pratique :

  • Séance collective : 1h30 autour des médicaments, traitements, maladie. En présentiel ou web conférence (10 max)
  • Séance individuelle : 1h en présentiel pour fixer des objectifs atteignables, établir un plan de marche.
  • 4 sessions en moyenne permettent l’autonomie de l’apprenant.

Les changements visibles :

Vision de l’avenir et ressenti bénéfique dans le corps démarrent séance 1. Les résultats sont objectivables sur les échelles analogiques de qualité de vie à chaque séance pour rapprocher le patient de ses objectifs initiaux.

Références

PARTICIPEZ À NOTRE GRANDE TOMBOLA AU PROFIT DE L’INSTITUT RAFAËL
Et tentez de gagner le nouveau RANGE ROVER EVOQUE HYBRIDE FLEXFUEL E85 avec notre partenaire LAND ROVER.

PARTICIPEZ À NOTRE GRANDE TOMBOLA AU PROFIT DE L’INSTITUT RAFAËL

Et tentez de gagner le nouveau RANGE ROVER EVOQUE HYBRIDE FLEXFUEL E85 avec notre partenaire LAND ROVER.

🤞 Participez à notre grande tombola au profit de l'IR et tentez de gagner le nouveau Range Rover Evoque Hybride Flexfuel E85 🤞