La sophrologie, maillon fort des thérapies après-cancer

La sophrologie, maillon fort des thérapies après-cancer

Qu’est-ce que la Sophrologie ?

 « L’HOMME DOIT HARMONISER LE CORPS ET L’ESPRIT » affirmait Hippocrate.

 Alfonso Caycedo, neuropsychiatre Colombien, porté par cette même conviction, a inventé le terme Sophrologie que l’on peut traduire par l’étude de la conscience harmonieuse et de l’équilibre entre le corps et l’esprit ou, plus simplement « Bien dans sa tête, bien dans ses baskets ».

Pas facile, a priori, lorsque l’annonce du cancer résonne comme une bombe. Le corps est anéanti, la tête, ébranlée.

La Sophrologie qui associe un travail du corps et de l’esprit, permet alors, grâce à la répétition d’exercices de respiration, d’exercices de relaxation dynamique et d’exercices de visualisation, d’aider le patient à reprendre le contrôle de ses émotions, se réapproprier son corps, restaurer une meilleure estime de lui afin de retrouver confiance et sérénité.

Comment se déroule une séance de sophrologie à l’institut Rafaël ?

Outre l’apprentissage et la pratique de ces exercices simples et accessibles à tous, la sophrologie, telle qu’elle est pratiquée à Rafaël, sublime la discipline.

Dès la première séance s’instaure naturellement entre le sophrologue et son patient « l’alliance », un lien invisible et intense, de confiance, d’empathie, pour former un binôme uni dans un objectif commun. Le terme alliance, par sa symbolique d’union, décrit parfaitement la nature de cette relation, humaine avant tout, qui se construit sur la base d’un contrat de partenariat entre le sophrologue et son sophronisé (terme désignant le patient), pour le guider dans l’atteinte de son objectif.

Quel est le rôle du Sophrologue ?

Le sophrologue transmet des outils, un état d’esprit, des valeurs, valorise la pensée positive qui inverse la spirale infernale des idées noires en instaurant une dynamique vertueuse.

En somatisant sur son bien-être, sur des souvenirs agréables, on réactive des sensations positives.

Par un travail sur les 5 sens, on part à la conquête de ses ressources pour les faire réémerger.  On apprend à vivre l’instant présent, seul moment qui est bien réel, le passé étant par définition derrière nous et le futur, une représentation incertaine, souvent anxiogène.

Les séances d’une durée d’une heure, dont le nombre est variable, permettent ainsi au patient de trouver son propre chemin, en toute autonomie.

Le sophrologue est « un passeur », un « agent de voyage bienveillant » qui par son écoute active, sans aucun jugement, favorise et accélère les prises de conscience de ses patients.

Un travail en profondeur sur les ressentis corporels

Les transformations passent par un travail d’initiation à l’écoute des ressentis corporels. Le patient se reconnecte à son corps, un corps parfois meurtris par les traitements, qu’il a laissé de côté, ne le reconnaissant plus. Apprendre à reconnaître les sensations de son corps c’est reconnaître son existence et le considérer comme son allié, se le réapproprier tel qu’il est pour l’aimer ainsi.

Un travail d’équipe pour un résultat optimum

Les sophrologues de l’Institut Rafaël œuvrent, main dans la main avec toute l’équipe soignante, médecins, para- médicaux, nutritionnistes, art-thérapeutes, musico-thérapeutes… Le patient se sent ainsi pris en charge, entouré comme dans un cocon, une famille. Il est écouté et pas seulement entendu, par un personnel compétent et attentionné, il n’est plus seulement une maladie dont on soigne les symptômes, mais un Être humain à part entière, avec ses peurs, ses doutes, ses valeurs, et ses problèmes (dont nombre sont totalement indépendants de sa maladie). Il bénéficie d’un parcours de soins individualisé après cancer, parfaitement adapté à ses besoins avec différents thérapeutes. Le choix et la synergie de ces soins, renforcent et démultiplient les bienfaits constatés et évalués sur les patients.

Une évaluation systématique et normée de l’efficacité des soins

Il n’y a pas d’avancement sans évaluations, c’est pourquoi tous les patients remplissent lors de la première et la dernière séance un questionnaire d’évaluation très détaillé (une cinquantaine de questions) permettant de mettre en évidence le chemin parcouru et les progrès effectués. Les résultats très positifs de ces évaluations depuis l’ouverture de l’Institut démontrent à quel point une prise en charge globale du patient et non de sa maladie, sont essentiels à sa reconstruction en tant qu’individu.

Des résultats avérés

Quelques exemples de retours de patients en fin de parcours de soins :

 «Je me sens beaucoup plus solide et  j’ai à nouveau confiance en moi, j’ai envie d’aller vers les autres »

« J’ai l’impression à chaque fois de gravir une nouvelle marche et de retrouver le goût à la vie »

« Je me sens pleine de force et d’énergie ».

« Je sais maintenant que je peux faire de nouveaux projets »

« je veux m’investir au sein de l’Institut Rafaël afin de rendre un peu de ce qu’on m’a donné et je vais faire la formation de patient-partenaire »

« Ici, tout le personnel est bienveillant on n’a pas l’impression d’être personne »

Karine Elkouby

Sophrologue à l’Institut Rafaël

La naturopathie : soin de support après le cancer

La naturopathie : soin de support après le cancer

Cécile Pétureau, naturopathe, explique sa mission au sein de l’Institut Rafaël qui consiste à améliorer la qualité de vie des patients aussi bien durant la maladie qu’après la guérison.

« Douleurs, nausées, troubles digestifs, anxiété et insomnie sont autant de troubles causés par les traitements pour lesquels les patients sont en recherche de solutions.

En cas de radiothérapie, la préparation de la peau à l’exposition aux rayons est essentielle, afin de limiter les brûlures et lutter contre les douleurs post-radiques. En cas de chimiothérapie, la protection de la muqueuse digestive et le soutien des fonctions d’élimination constituent les principaux axes de travail. Sous hormonothérapie, l’objectif pour les patientes est de retrouver une digestion de qualité, diminuer leurs douleurs articulaires et les bouffées de chaleur notamment, ou encore retrouver leur poids de forme. Tant pendant les traitements qu’au stade de rémission, remédier à la fatigue chronique est l’une des priorités.

L’efficacité de mes recommandations repose sur la personnalisation, ainsi que la synergie des outils utilisés.

Une rééducation alimentaire permet notamment aux patients de repérer les erreurs d’association ou les déséquilibres éventuels de leur alimentation. Elle leur permet également de trouver les meilleures sources de nutriments, indispensables pour optimiser leur santé et leur vitalité. L’usage des plantes et des huiles essentielles sont des techniques particulièrement utiles, tant à la sphère digestive qu’émotionnelle. La gestion du stress et l’apaisement du système nerveux, mis à rude épreuve à cette période, passent notamment par la cohérence cardiaque, le contact avec la nature, l’usage de l’eau ou les massages. L’activité physique adaptée aux patients participe à une amélioration globale de la qualité de vie et de la tolérance aux traitements.

Je consacre 1h30 aux patients lors de la 1ère consultation. Ce temps passé me permet de les connaître au maximum pour pouvoir les accompagner de manière optimale. Les résultats ne se font pas attendre !

Ensemble, nous passons en revue leurs habitudes de vie (alimentation, qualité de la digestion, état de stress, rythme de vie et de sommeil, activité physique etc.) pour identifier les causes des dysfonctionnements. L’objectif est de leur faire prendre conscience de ce qui leur convient ou non dans leurs habitudes et de leur apporter les clés pour agir directement sur leurs affections.

En début d’année, j’ai reçu Madame D. diagnostiquée d’un cancer du pancréas il y a deux ans et sujette à d’importants troubles digestifs et du transit, consécutifs à l’ablation d’une partie de son système digestif : elle a rapidement retrouvé une digestion et un transit de qualité et sait désormais parfaitement identifier ce qui est bon pour elle et ce qu’il est moins dans son quotidien. Tout récemment, j’ai reçu Madame G., sous hormonothérapie et sujette à de forts ballonnements et de vives douleurs abdominales depuis le début du traitement deux ans auparavant : quinze jours après la mise en place d’un programme d’hygiène de vie adapté au fonctionnement de son organisme et à son mode de vie, elle m’indique ne déjà plus avoir de gène. La naturopathie n’apporte pas la guérison à elle seule, néanmoins elle aide les patients à remédier aux troubles qui les dérangent au quotidien, et c’est déjà énorme !

Stéphane Colé, le chef qui tutoie les étoiles de la gastronomie, s’installe à l’Institut Rafaël.

Stéphane Colé, le chef qui tutoie les étoiles de la gastronomie, s’installe à l’Institut Rafaël.

C’est une première qui a fait sensation : le chef Colé va donc deux fois par mois donner des cours de cuisine au sein de l’Institut Rafaël. S’inscrivant dans le parcours global de médecine intégrative, qui propose des ateliers et conseils en nutrition et en nutrithérapie, cette nouvelle spécialité est dispensée en petits groupes depuis mi-juin. La cuisine avec ses parfums, ses odeurs, ses échanges éveille aussi les sens, et incite au partage, à la relation à autrui. Les vertus d’une alimentation saine et équilibrée sont essentielles à la santé, préventivement et régulièrement. Elles sont cruciales dans le cas des patients atteints d’un cancer, souvent dénutris ou souffrant d’une perte d’appétit.

plat prévention cancer

Stéphane Colé aime régaler ses hôtes, et tout autant transmettre ses valeurs : se nourrir de façon plus diversifiée, manger léger, sans excès, cuisiner soi-même et prioriser les produits de proximité.

En Normandie où il a choisi de se poser après 25 ans de vie trépidante en cuisine aux côtés de grands noms de la gastronomie tel que Eric Fréchon, ou Alain Ducasse…, il s’est implanté au sein de plusieurs hectares de bois et de prairies pour y cultiver ses légumes, aromates, fruits et fleurs qu’il utilise au maximum dans sa cuisine.

Prendre plaisir à cuisiner, tout en maîtrisant les régimes spéciaux (intolérances, régimes, allergies…)

chef collé StephaneA l’Institut Rafaël, les participants vont donc préparer leurs repas, guidé par un chef de grande renommée et bénéficier des équipements d’une cuisine professionnelle digne d’un restaurant. « Je n’engage avec enthousiasme, explique Stéphane Colé, parce que cet Institut doit apporter du bien-être à chacun en lui donnant l’envie de bien se nourrir, sans appréhender de manger un produit contre-indiqué et d’adapter une recette savoureuse selon ses envies. Et je suis avec intérêt les communications du Pr Khayat sur l’importance de la nutrition en matière de prévention du cancer. Personnellement confronté aux intolérances sévères de mon fils, j’ai fait évoluer radicalement mes recettes pour lui créer des plats succulents et respectueux de sa santé. J’utilise moins de beurre, de sucre, qui ne sont plus non plus au goût des consommateurs d’aujourd’hui. Qui peut digérer un Paris-Brest saturé de crème au beurre ? Ma femme, psychologue de métier, s’est si bien prise au jeu, qu’elle vient de passer son CAP de pâtisserie.

Les plats que nous servons à nos clients sont préparés selon leurs envies, et tiennent compte de leurs goûts : pourquoi se priver d’un plat parce qu’on n’en aime pas un ingrédient, un aromate ? Dans les cours de l’Institut Rafaël, chaque participant a modulé les plats que j’avais proposés, je veux prouver qu’une cuisine conviviale est adaptable facilement. Nous travaillons avec 4 personnes, afin que chacune soit bien guidée, qu’elle soit débutante en cuisine ou plus aguerrie. Les gestes simples s’acquièrent rapidement et le plaisir de cuisiner et de partager participe aussi de la thérapie. »

Une cuisine saine et délicieuse commence par le bon choix des produits.

« Aller au marché, dans les supermarchés bio, parlez aux maraîchers, aux commerçants qui sélectionnent les produits qui vous plaisent, ils seront de bon conseil. Acheter bio des produits français dont on connaît la traçabilité est meilleur, attention aux provenances européennes dites bio, et qui ne répondent pas forcément aux normes de notre pays. Prenez des produits bruts que vous transformerez, c’est idéal pour la santé, facile et en fin de compte économique. Je privilégie le marché local, à moins de 5 km de chez moi. Et surtout lavez bien vos fruits et légumes même bio ». Stéphane Colé bannit les plats industriels, c’est sans appel : « Je vous invite aussi à réhabiliter les plats d’autrefois, que l’on pouvait réchauffer et manger en plusieurs fois, tel que le pot au feu. Si vous préparez vos plats en plus grande quantité, vous n’aurez à les réaliser qu’une fois. »

Chanceux et ravis, les premiers participants aux cours de Stéphane Colé ont entièrement réalisé leur repas : un œuf mollet avec des légumes à la grecque (le jaune est un excellent liant, le vinaigre n’est pas calorique), gambas rôties en feuille de bananier et un tiramisu framboise pistache, avec des biscuits à la cuillère maison. Amusé, et satisfait, le chef s’est entendu demander les recettes des plats qui vont être réinterprétés.

Nous vous les partageons avec joie.

Article rédigé par Marie Casile Laurent Consultante senior en communication 

L’ostéopathie et celles qui la pratiquent au sein de la maison de l’après-cancer

L’ostéopathie et celles qui la pratiquent au sein de la maison de l’après-cancer

Objectif de l’ostéopathie et spécificité dans la prise en charge du cancer

L’ostéopathie est une thérapie manuelle globale qui vise à diagnostiquer et à traiter les dysfonctions de perte de mobilité, densité ou tension des différentes structures du corps humain.
Le traitement se compose de manipulations articulaires, musculaires, viscérales ou fascia.

L’ostéopathie est une discipline en plein essor dans la prise en charge des patients atteints de cancer, dès l’annonce de leur maladie et tout au long de leur traitement.
En France en 2015, un Français sur 2 consulte un ostéopathe.

Soins IR

Philosophie et fondements scientifiques de l’ostéopathie

L’ostéopathie est apparue au XIXème siècle aux Etats-Unis, sous l’égide du docteur Still, médecin et chirurgien. Les principaux fondements sont :

  • La globalité,
  • L’interrelation structure/fonction,
  • La loi de l’artère & du nerf
  • La capacité d’auto-guérison

Globalité : le corps est un tout supérieur à la somme de ses parties. Un symptôme localisé peut être causé par un problème à distance.

L’ostéopathe cherche toujours la cause du symptôme, afin de traiter durablement.

Interrelation structure/fonction : relation entre la manière dont une partie est faite (structure) et le rôle qu’elle a à remplir (fonction).

En cas d’altération de la fonction d’une articulation, c’est à dire en cas de faible mobilité, la structure de l’articulation se verra modifiée, et inversement.

Loi de l’artère & du nerf : le bon fonctionnement d’un organe passe par sa bonne vascularisation, son bon drainage veineux … mais aussi par la qualité de son innervation.

Pour soigner, l’ostéopathe lève manuellement les points de compression des artères, veines et nerfs.

Capacité d’auto-guérison : le corps possède en lui toutes les ressources nécessaires à la guérison.

L’ostéopathe apporte une aide ponctuelle au patient, sur un nombre réduit de séance. Le corps du patient fait le reste !

Les fondements scientifiques de l’ostéopathie ont donné lieux à de nombreux travaux, en particulier ceux du Dr Robert Maigne, du Professeur Irvin Korr et du Dr Anthony Chila. Avec eux s’éteint le mythe de la vertèbre déplacée : les bases physiologiques, manifestations cliniques et le traitement de la dysfonction ostéopathique sont enfin objectivés.

En pratique : comment cela se passe?  À quel stade de la maladie ?

En pratique, les consultations d’ostéopathie s’intègrent naturellement dans le parcours de soins des malades atteints de cancer.

La consultation est individuelle et dure 1 heure environ.

Deux types de prise en charge sont possibles :

  • • Une prise en charge fonction des symptômes et du ressenti patient. Elle est personnalisée, construite au cas par cas, personnalisée
  • • Une prise en charge préventive, systématique
    • Avec un rythme soutenu en début de traitement :
      • 1 séance avant un protocole de chimiothérapie, 1 séance après
      • 2 séances à un mois de la chirurgie
    • Une fois par mois environ durant la phase de l’après cancer

 

Dans le cas d’une prise en charge personnalisée, en moyenne, on compte deux à trois consultations, la douleur étant rarement attribuable à unique une cause.

La première consultation permet de faire connaissance et d’identifier les différents systèmes ou organes à l’origine de la douleur du patient.

La deuxième consultation évalue les bénéfices de la première et permet de traiter une éventuelle 2ème cause de la douleur.

Si besoin, la troisième consultation consolide les effets des deux précédentes.

Tableau récapitulatif des avantages de l’ostéopathie :sois IR

Ce que l’on observe, les résultats observés

Les effets d’une consultation d’ostéopathie apparaissent dans les deux jours suivant la séance.

Pour des motifs de consultation liés à une douleur, le corps récupère à la fois plus de liberté de mouvement grâce à la restauration des amplitudes articulaires et plus de relâchement par la diminution du tonus musculaire, et la douleur diminue voire disparaît.

Pour des motifs de consultation tels que les nausées, vomissements ou troubles du transit, on observe une diminution des symptômes ressentis pour environ 75% des patients.

Pour un motif de consultation de stress chronique, anxiété, trouble du sommeil, les effets apparaissent en général dans la journée et son encore présents au bout de 3 semaines :

  • Le ressenti des effets physiques du stress est nettement diminué pour 95% des patients
  • Le système neurovégétatif s’équilibre pour 85% des patients

Mais un traitement ostéopathique, c’est aussi l’installation d’une jolie relation patient-praticien et une reprise de confiance, illustrés ci-dessous par quelques témoignages de patients :

Charlotte, 52 ans : « J’ai eu l’impression que la diminution de mes douleurs et l’amélioration de ma qualité de vie étaient liées à la technicité du traitement, mais aussi à la relation développée avec mon ostéopathe : l’attention qu’elle m’a portée dans mon entièreté, sa présence et son toucher m’ont beaucoup aidée. »

Vinciane, 43 ans : « Les séances d’ostéopathie m’ont aidé à réaccorder ma confiance à ce corps qui m’avait trahie. J’avais eu l’impression d’être coupée en 2. »

Pascale, 46 ans : « L’ostéopathie porte un autre regard sur le corps. Le toucher bienveillant de l’ostéopathe m’a aidé à accepter celui de mon ami.
 Les séances m’ont également aidé à développer le ressenti de mon corps, à mieux entendre ses messages. »

Myriam, 34 ans : « Le principal bienfait pour moi a été d’apprivoiser mon nouveau corps, différent. Après l’épreuve de la maladie je ne souhaitais pas revenir comme avant, mais plutôt devenir comme après »

Références

  • D. Decoux, Ostéopathe D.O. Ostéopathie, chimiothérapie et qualité de vie, 2010
  • D. Ménard-Darraillans, Ostéopathe D.O. Le foie, la chimiothérapie et l’ostéopathie, 2000
  • E. Dahan-Zeitoun, Ostéopathe D.O. Effet de l’ostéopathie sur le stress et la dystonie neurovégétative de patients en état de stress chronique, 2017
  • P. Meric de Bellefonds, Ostéopathe DO. Ostéopathie et douleur cancéreuse, 2006.
  • N. Favier, A. Guinet, M. Nageleysen, B. Ceccaldi, E. Pujade-Lauraine, C. Lefol, Ostéopathes D.O. Evaluation de l’efficacité d’un TTT ostéo sur les effets secondaires et la qualité de vie des patients sous chimio.
  • T. Berthier, C. Leclaire, Ostéopathes D.O. Ostéopathie & cancer : réalités et perspectives, 2016.
10 raisons d’avoir recours à l’art-thérapie

10 raisons d’avoir recours à l’art-thérapie

Les dix raisons de participer à l’atelier d’art-thérapie à l’Institut Rafaël

  1. L’Art-thérapie est une discipline scientifique paramédicale originale.
  2. On utilise le pouvoir de l’Art afin d’atteindre des objectifs thérapeutiques.
  3. La ligue contre le cancer préconise l’art-thérapie.
  4. Aucun prérequis artistique, venez comme vous êtes.
  5. Des dispositifs pensés pour vous.
  6. Le langage est notre mécanisme de défense, en Art thérapie on s’exprime autrement, par le biais des arts -plastiques (dessin, peinture, collage, modelage, écriture).
  7. Un espace de socialisation, un groupe, des liens.
  8. Bienfaits physiologiques: baisse du stress/normalisation de la fréquence cardiaque.
  9. Bienfaits psychologiques: estime de soi/plaisir/bien être/confiance en soi.
  10. Une aire d’expérimentation pour soi.

 

Libérer son émotion — la comprendre — la transformer.

Savez-vous ce que faisait Leonard de Vinci lorsqu’il cherchait de nouvelles idées?

  • Il fermait les yeux, se relaxait, et griffonnait des lignes de façon aléatoire.
  • Rajoutez un défi:
  • Dessinez avec votre main opposée.

On se retrouve à l’atelier d’art-thérapie.

Activation métaphorique des processus régénératifs (AMPR)

Activation métaphorique des processus régénératifs (AMPR)

Au Sortir d’une consultation médicale en cancérologie on vous demande de :

  • Comprendre Les examens biologiques, radiologiques.
  • Imaginer La chirurgie avant -après.
  • Appréhender La chimiothérapie, la radiothérapie, les médicaments.
  • Envisager La guérison.

Evidement vous pouvez ressentir de la peur, de la tristesse, du dégoût, et de la colère…

Malgré les remarquables compétences du corps médical à soigner, les immenses progrès de la science.

Comment transformer positivement ce vécu pour changer la vie ?

  • Grâce au cerveau qui sait :
  • Amplifier les effets bénéfiques des traitements,
  • Accélérer la cicatrisation,
  • Transformer les peurs,
  • Lutter contre les récidives de la maladie.
  • L’activation des systèmes régénératifs du corps permet entre autres le renforcement immunitaire.

Le cerveau active la réussite en santé comme un système GPS dans lequel on indique une adresse exacte.

En visualisant des images du parcours de soins et leurs symboliques il est possible de :

  • Traverser l’épreuve de la maladie,
  • Requalifier son sens dans une vie.

L’AMPR outil issu de l’hypnose (thérapie brève du changement) associée à l’éducation thérapeutique du patient permet d’élaborer un plan de santé avec des objectifs de vie clairs et atteignables qui concerne toutes les santés : psychologique, physique, sociale, affective et sexuelle.

L’AMPR et l’ETP sont au service du patient et du corps médical dès l’annonce du cancer, à chaque étape du parcours Rafaël pour déceler les blocages qui empêchent d’avancer vers une amélioration de la santé.

Philosophie

  • J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la SANTE -VOLTAIRE
  • La maladie ou le mal à dit, c’est tout simplement votre douleur qui essaie de vous dire quelque chose. Tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime dans le corps

Philosophie -ETP : C’est l’apprentissage des moyens utiles en santé dans le maintien de soi en vie.

C’est une posture centrée sur les besoins, attentes, environnement et projets de vie du patient. C’est une approche bienveillante et humaniste fondée sur le respect, l’écoute, la confiance.

Fondements scientifiques

  • Evaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose. Unité INSERM u1178.            Demande -Direction générale de la santé Juillet 2016.
  • L’altération de la qualité de vie au cours de la maladie cancéreuse et de son traitement justifie de proposer aux patients une prise en charge en éducation thérapeutique afin de pouvoir répondre au mieux à leurs attentes et besoins. Rapport HAS
  • les psychologues Frans de Waal[13], Jean Decety[14] et Vittorio Gallese[15]) ont proposé que les neurones miroirs jouent un rôle important dans l’empathie,  la base du fait qu’un système miroir semble exister pour les émotions : par exemple, la partie antérieure du lobe de l’insula, est active aussi bien quand la personne éprouve du dégoût que lorsqu’elle voit quelqu’un exprimant du dégoût. Cela éclaire d’un jour nouveau le phénomène connu de contagion émotionnelle et les effets de masse.

 

En pratique :

  • Séance collective : 1h30 autour des médicaments, traitements, maladie. En présentiel ou web conférence (10 max)
  • Séance individuelle : 1h en présentiel pour fixer des objectifs atteignables, établir un plan de marche.
  • 4 sessions en moyenne permettent l’autonomie de l’apprenant.

Les changements visibles :

Vision de l’avenir et ressenti bénéfique dans le corps démarrent séance 1. Les résultats sont objectivables sur les échelles analogiques de qualité de vie à chaque séance pour rapprocher le patient de ses objectifs initiaux.

Références

INSCRIPTION GRATUITE
Conférence
Les bienfaits d’une cure thermale en post-oncologie

INSCRIPTION GRATUITE

Conférence

Les bienfaits d’une cure thermale en post-oncologie

J eudi 21 Novembre 2019

18h30 à 20h30 - Institut Rafaël

You have Successfully Subscribed!