La Musicothérapie contre le cancer

La musicothérapie est un plus dans l’après-cancer car :

  • Elle permet de diminuer l’anxiété : gérer le stress et les émotions et permet d’éveiller les ressources vitales du patient. Il a été mis en évidence que la gestion du stress est un des facteurs déterminant dans le parcours de guérison du patient. Apprendre à se détendre par la musique est donc essentiel.
  • Permet d’harmoniser et vitaliser les cellules et les différents systèmes du corps (immunitaire, respiratoire, sanguin, endocrinien…)
  • Permet de favoriser la communication inter-cellulaire.
  • Permet de soulager de douleurs chroniques, de tensions nerveuses.
  • Apaise le mental et permet de retrouver la sérénité nécessaire au rétablissement
  • Aide à diminuer les symptômes et les effets secondaires des traitements des patients qui souffrent de cancer.
  • La musique semble diminuer le rythme cardiaque et respiratoire et la pression sanguine. Elle permet de diminuer également le taux de cortisone dans le sang.
  • Ecouter de la musique peut réduire l’importance des anesthésiques et des analgésiques, tout comme améliorer le rétablissement et réduire la durée de convalescence à l’hôpital.

Les soins musicothérapeutiques se présentent sous plusieurs formes:

  1. Les diapasons sur les points d’
  2. Des « bains sonores harmonisants » où le patient, par une écoute active, rentre dans un état de profonde relaxation, espace où ses ressources personnelles peuvent être éveillées, stimulées.
  3. Des ateliers de ditation sonore individuels ou en groupe où l’on chante des sons pour apprendre à se détendre par la vibration des sons émis et par le travail sur la respiration.

Peut on guérir par la musique ? La musicothérapie a un fondement scientifiquement étudié

  • Nombres études publiées ces dernières décennies mettent en évidence le pouvoir bénéfique des vibrations (et leur rapport de fréquences nommées harmonies) sur le corps physique ainsi que dans la gestion du stress et des émotions et sur l’équilibre psychique du patient.
  • Etude Son/Cellule de Fabien Maman (Université Jussieu): Fabien Maman, un des meilleurs experts mondiaux en sonothérapie vibratoire, a effectué une expérience en biologie cellulaire, au début des années 80 à l’Université de Jussieu à Paris, montrant les impacts du son acoustique sur les cellules humaines et leurs champs d’énergie. Il a constaté que grâce à une série de sons acoustiques, les cellules cancéreuses implosaient et que les cellules saines étaient stimulées et renforcées.
  • L’institut Monroe aux États-Unis, est aujourd’hui célèbre dans le monde entier pour ses découvertes dans le domaine de l’exploration de l’inconscient et occupe une position de leader dans la recherche scientifique associée aux sons. M. Monroe a découvert que certaines associations de sons produisent des effets sur le cerveau. Sa technologie Hemi-Sync est basée sur le fonctionnement naturel du cerveau. Par cette méthode on peut influencer le rythme cérébral et obtenir de bons résultats pour se concentrer, bien dormir, se relaxer, méditer, arrêter de fumer. C’est aussi un support alternatif dans le traitement du cancer.
  • Music-based interventions in palliative cancer care : a review of quantitative studies and neurobiological literature

En pratique, le soin musicothérapeutique peut être individuel ou collectif. Il peut avoir lieu à n’importe quel stade de la maladie.

  • Les soins avec les diapasons sont des soins individuels. Le patient est allongé et des diapasons qui vibrent sont appliqués sur les points d’acupuncture pour rééquilibrer son énergie. Ou bien sur des douleurs locales pour apaiser les tensions physiques et émotionnelles (mal de dos, sciatique, courbatures hypertension…).
  • Lors des concerts harmonisants, les patients sont assis ou allongés, les yeux fermés. Une musique apaisante est jouée autour d’eux afin de les harmoniser, de les détendre et de leur permettre d’évacuer le stress et de trouver un état de profonde sérénité bénéfique pour tous les systèmes du corps physique.
  • Lors des méditations sonores, les patients sont invités à fermer les yeux et chanter des sons qui vont faire vibrer toutes les cellules de leur corps afin d’améliorer leur état physique dans l’instant présent. A travers le chant, nous travaillons aussi sur la gestion du souffle et la dynamisation du corps par la respiration consciente. Tous les systèmes du corps (respiratoire, sanguin, digestif, immunitaire, neuro-endocrinien…) en bénéficient.

▪ Ce que l’on observe ; les résultats

Etudes de la Drexel University: LA MUSIQUE, UN MEILLEUR TRAITEMENT PSYCHOLOGIQUE AU CANCER. Auteur de l’étude : Joke Bradt

En détail, des chercheurs de la Drexel University ont cherché à déterminer les bienfaits de la musique sur l’intensité des symptômes ressentis par les malades du cancer.

Pour ce faire, ils sont fait une revue systématique de 52 études réalisées et complétées. Au total, 3731 participants atteints de cancer ont ainsi été étudié.

« Nous avons découvert que l’intervention par thérapie musicale aide particulièrement à améliorer la qualité de vie des patients », explique Joke Bradt, auteur de l’étude. Ainsi le résultat le plus significatif de l’étude montre que faire bénéficier le patient d’une intervention musicale, de n’importe quel type, réduit son anxiété de façon modérée à très efficace.

De plus, les chercheurs ont constaté un effet largement bénéfique lorsqu’il s’agit de réduire l’intensité de la douleur, et un effet léger à modéré pour la fatigue. De faibles réductions du rythme cardiaque et respiratoire, ainsi qu’une baisse de la pression sanguine ont également été observées.

« Les résultats de ces quelques études suggèrent qu’écouter de la musique pourrait réduire l’importance des anesthésiques et des analgésiques, tout comme améliorer le rétablissement et réduire la durée de convalescence à l’hôpital. « Nous espérons que ces résultats encourageront les professionnels de la santé à considérer plus sérieusement l’utilisation de la thérapie musicale dans le traitement psychologique des personnes atteintes de cancer » conclue Joke Bradt.

Des études ont été publiées sur les effets positifs de la musicothérapie dans le traitement de divers troubles de santé. La musicothérapie pourrait aider à exprimer des émotions liées au deuil, à l’apprentissage d’une seconde langue et à la réadaptation sociale des anciens toxicomanes ou alcooliques. Elle permet d’anesthésier. Elle permet d’améliorer l’humeur, de réduire l’anxiété, elle contribue au soulagement de la douleur, améliore la qualité de vie des personnes souffrant de schizophrénie, contribue au soulagement de certains symptômes de l’autisme, améliore le sommeil, réduit les doses de médicaments durant les procédures médicales sous sédation, contribue à améliorer l’activité physique et cognitive, soulage certains symptômes de la dépression.  Elle permet aussi le ralentissement de la prolifération des cellules malades et cancéreuses.

Références

  • Music as an aid for postoperative recovery in adults: a systematic review and meta-analysis, J. Hole et all, The Lancet, août 2015
  • À l’hôpital, la musique apaise les douleurs opératoires, P. Fréour, Le Figaro, août 2015
  • Effect of music on postoperative pain and physiologic parameters of patients after open heart surgery, N. Özer et all, NCBI, 2013
  • Anxiety, depression, and self-management: a systematic review, S. Fredericks, NCBI, 2012
  • Gender differences when using sedative music during colonoscopy, I. Björkman, NCBI, 2013
  • Effects of live saxophone music on physiological parameters, pain, mood and itching levels in patients undergoing haemodialysis, F. Burrai, NCBI, 2014
  • Music interventions for improving psychological and physical outcomes in cancer patients, J. Bradt, NCBI, août 2016
  • Effect of ayurvedic oil dripping of sesame oil vs with warm water on sleep.
    Akiko, Yorifuji Takashi, Tsuda Toshihide, and Doi Hiroyuki.The Journal of Alternative and Complementary Medicine.Jan 2016.3
  • Shirodhara: A psycho-physiological profile in healthy volunteers