FASCIAPULSOLOGIE

Objectif, spécificité et place dans le parcours de l’Institut Rafael

Quelques définitions :

  • Les fascias constituent après le squelette, la deuxième structure de notre corps. Ils sont IMPORTANTS pour permettre de garder énergie et vitalité.
  • La pulsologie s’intéresse à la perception de la qualité du flux sanguin. Elle détecte les blocages et permet de restaurer la fluidité dans les zones congestionnées.

La fasciapulsologie est une thérapie manuelle, douce, non intrusive et globale qui consiste à détendre tout le corps, à rééquilibrer la communication et la transmission d’énergie entre :

  • les organes : foie, rate, estomac, pancréas…
  • les tissus conjonctifs : muscles, os viscères, ligaments, nerfs, veines, artères, etc.
  • et tous les systèmes : nerveux, digestif, respiratoire, uro-génital, endocrinien, circulatoire et lymphatique, musculaire et squelettique. Cette thérapie soigne aussi les lésions.

Cette thérapie soigne aussi les lésions.

LE SOIN SPECIFIQUE DES BRULURES

adapté aux soins de l’après-cancer la fasciapulsologie aide à la revascularisation de l’ensemble des tissus impactés par la radiothérapie. C’est un soin énergétique qui soulage l’effet des brûlures et permet de ne pas interrompre les séances de radiothérapie.

La fasciapulsologie va favoriser l’action bénéfique des traitements, réduire considérablement, voire supprimer leurs effets indésirables.

Chimiothérapie

Soins pratiqués : Soins des organes et des systèmes impactés :

Nausées, troubles du transit,

Essoufflements,

Neuropathies périphériques

Stress, fatigues, insomnies,

Douleurs organiques.

Chirurgie

Soins pratiqués :

Adhérences ou indurations : Soin de la cicatrice et de la zone opérée.

Œdèmes.

Radiothérapie

Soins pratiqués :

Brûlure : Soin de la zone concernée,

Nécrose : Revascularisation des tissus nécrosés,

Altérations organiques.

Fondement scientifique et philosophie de la spécialité

La fasciapulsologie, fondée par Christian CARINI (kinésithérapeute malvoyant) il y a 50 ans est enseignée et pratiquée en France et dans de nombreux pays. (Allemagne, Belgique, Italie, Canada …)

Dès 1799, le Professeur Marie François Xavier Bichat, biologiste et physiologiste s’est intéressé aux fascias dans son traité des membranes. Omniprésents dans le corps, ils sembleraient jouer un rôle déterminant sur l’ensemble des systèmes nerveux, digestif, respiratoire… En effet, les fascias forment une chaine continue de communication et de liaison inter-systèmes de la tête aux pieds.

L’action du thérapeute vise à xremettre en circulation l’énergie d’un organe avec l’ensemble de ses projections dans le corps : ainsi on peut traiter les maux d’estomac en opérant un toucher sur le premier métacarpe de la main droite ou du pied droit, le foie en opérant un toucher sur le premier métacarpe de la main gauche et du pied gauche.

Longtemps oubliés des anatomistes, les fascias sont étudiés aujourd’hui par des scientifiques et soignants du monde entier comme le chirurgien Jean Claude Guimberteau en France, le Professeur Carla Stecco, en Italie, les Professeurs Siegfried Mense et Robert Schleip en Allemagne, le Professeur Hélène Langevin aux USA.

Pour qui ? Durée des soins, moment de l’intervention et à quel rythme ?

Cette thérapie, dite de terrain, s’intéresse à l’individu dans sa globalité (du nourrisson à l’adulte) et va permettre de rechercher les causes d’un symptôme afin de le traiter durablement

La consultation est individuelle et dure environ 1h 30.

EXEMPLE DE PRISE EN CHARGE:

Chimiothérapie

En fonction du type de chimiothérapie :

  • Avant le traitement : 1 séance quelques jours avant le début du traitement.
  • En cours de traitement : 1 séance environ tous les 15 jours.
  • A la fin du traitement : 1 fois par mois, prévoir 2 séances.

Chirurgie

En fonction du type de chirurgie :

  • Un mois après chirurgie  : 1 fois par mois, prévoir 2 séances.

Radiothérapie

En fonction du type de radiothérapie :

  • En cours de traitement : 2 à 4 séances
  • A la fin du traitement : 1 fois par mois, prévoir 2 séances.
La fasciapulsologie peut intervenir avec d’autres thérapies sur une ou plusieurs séances, dès lors qu’un délai de 3 semaines est respecté après chaque séance.
En effet, après une séance le corps enclenche sa capacité d’auto-guérison et continue de réagir plusieurs semaines après. Il est donc important de ne pas perturber le travail en cours.

Le travail continue après la fin du traitement anti-cancer, en fonction du besoin et de l’état général du patient.

Les résultats

Les résultats observés chez les différents patients atteints d’un cancer sont la plupart du temps immédiats ou dans les 4 jours qui suivent. Les patients éprouvent immédiatement un bien-être et une détente globale du corps.

95% des patients cancéreux constatent l’efficacité du soin notamment pour ce qui concernent les nausées, les palpitations, les diarrhées, la fatigue, le stress, les essoufflements, etc…).

Exemple d’un protocole de soins instauré dans le cadre de la prise en charge d’un cancer du sein chimiothérapie-radiothérapie-chirurgie

Effets secondaires de la chimiothérapie : palpitations, diarrhées, nausées, insomnies, perte d’appétit, douleurs aux reins, cœur et intestins, neuropathie périphérique (engourdissement, picotements et sensation de brûlure dans les mains et les pieds).

Parcours séance par séance avec les résultats constatés après chaque séance
(S= Séance)

Avant la chimio :
S1= Détente générale + sensation de légèreté

Pendant la chimio :
S2 = Disparition de l’oppression et des douleurs thoraciques + respiration normale
S3 = Retour appétit, transit normal + sensation de légèreté
S4 = Sommeil retrouvé + disparition des angoisses
S5 = Retour appétit, transit normal + sensation de légèreté
S6 = Sommeil retrouvé + disparition des angoisses
S7 = Disparition des oppressions sur le médiastin, de la fatigue et des angoisses
S8 = Réduction des picotements et sensation de brûlures dans les mains et pieds

Après chimio :
S9 = Disparition des oppressions, de la fatigue et des lourdeurs digestives.
S10 = Disparition des picotements et de la sensation de brûlures dans les mains et pieds

Pendant la radiothérapie, brûlure, grande oppression et douleur sur toute la zone du cœur + douleur épaule G + grande fatigue + sommeil perturbé + beaucoup de stress et d’angoisse.

S1 = disparition immédiate des rougeurs et de la sensation de brûlures
S2 = disparition de l’oppression et des douleurs + respiration normale
S3 = retour appétit, transit normal + sensation de légèreté
S4 = sommeil retrouvé + disparition des angoisses
Après :
S5 = détente générale et sensation de légèreté.

Après la Chirurgie : douleurs et tensions sur la zone opérée,
S1 et S2 = réduction des indurations, des adhérences, assouplissement et revascularisation des tissus, revascularisation des tissus, détente générale et sensation de légèreté.

Références :
– Carini, C. (1995). Les mains du cœur, Robert Laffont, 254 p.
– Dr Guimberteau, JC., Armstrong, C.(2016) L’architecture du corps humain vivant : Le monde extracellulaire, les cellules et le fascia révélés par l’endoscopie intratissulaire (1 DVD), Sully, 223 p.
– Myers, Thomas W. (2014) 3e. Anatomy Trains: Myofascial Meridians for Manual and Movement Therapists, Paperback.
– Myers, Thomas W. et Earls, J. (2010) Fascial Release for Structural Balance, Paperback.
– Professeur Stecco, C. (2014). Functional Atlas of the Human Fascial System, Churchill Livingstone, 384 p.
– Stecco, L. et Stecco, C. (2009). Fascial Manipulation-Practical part, Piccin-Nuova Libraria, 364p.
– Professeur Schleip R. «Fascial plasticity – a new neurobiological explanation»: Part 1. Journal of Bodywork and Movement Therapies, 7(1):11-19, 2003. («Plasticité fasciale, une nouvelle explication neurobiologique»)