L’écriture thérapeutique à l’Institut Rafaël

Objectif de l’écriture thérapeutique et spécificité dans la prise en charge du cancer

L’objectif est d’amener le participant vers un mieux-être en lui offrant un espace pour exprimer ses émotions et favoriser sa créativité. Inutile d’être un expert en littérature pour participer.

Ecrire est une action ambivalente qui mêle le conscient et l’inconscient. Ce procédé permet à la fois de laisser une trace et d’un autre côté de se libérer, de faire des liens. « Il faut mieux s’exprimer qu’imprimer… ».

Ecrire pour se découvrir. Ecrire pour se révéler. Ecrire pour rêver.

L’écriture thérapeutique est une discipline qui s’intègre à une prise en charge pluridisciplinaire comme le propose l’Institut Rafaël. Elle s’attache à une vision globale de la personne.

Philosophie de l’écriture thérapeutique et fondements scientifiques

L’écriture thérapeutique fait partie des art-thérapies. Elle s’appuie sur les mêmes supports théoriques que la dramathérapie.

Un de ses fondements est la théorie de D.W. Winnicott à propos de l’ « aire de jeu transitionnelle ». L’écriture se traduit alors comme un espace qui permet de faire du lien avec l’extérieur et d’exprimer sa créativité tout en provoquant « une décharge thérapeutique » comme le souligne N. Chidiac.

Les ateliers d’écriture thérapeutique à l’Institut Rafaël

En pratique, l’écriture thérapeutique s’intègre en lien avec les autres disciplines de l’Institut Rafaël.

Le dispositif de atelier est élaboré dans un cadre bienveillant et contenant propice à l’expression et au lâcher-prise.

Structure d’un atelier :

  • Temps d’accueil
  • Rituel d’entrée
  • Temps d’écriture
  • Temps de lecture
  • Discussion
  • Rituel de fin
  • Temps de clôture

Les ateliers ont lieux dans le cadre d’une prise en charge individuelle. Ils durent 1h. La fréquence est déterminée par le participant (hebdomadaire, bi mensuel ou mensuel).Toute fois la régularité et l’engagement sont essentiels pour garantir le processus thérapeutique.

Un entretien préalable avec le dramathérapeute est nécessaire avant de débuter une prise en charge afin de faire connaissance et de déterminer des objectifs personnels.

Les résultats observés

Le processus thérapeutique s’inscrit dans la durée.

Les ateliers sont avant tout un moment de plaisir, de stimulation et de création. Une pause dans le temps qui permet d’être dans l’instant présent avec soi. Etre dans une démarche active et positive aide le patient dans son processus de soin global.

Les exercices d’écriture permettent d’évacuer certaines émotions enfouies, de se libérer, de mettre à distances des situations.

Les capacités de création son stimulées, l’imaginaire se développe au fil des séances. On observe un lâcher-prise traduit par une meilleure confiance en soi.

Les ateliers d’écritures thérapeutiques facilitent l’élaboration et une meilleure connaissance de soi.

Références

Brun A. (sous la dir.) Manuel des médiations thérapeutiques, Dunod, 2013.
Chidiac, Ateliers d’écriture thérapeutique, Elsevier Masson, 2013.
Chidiac, N. (2016). Ecrire, rêver, penser… L’écriture comme médiation thérapeutique. Cliniques, (N°11). 180-201.
Duras, M. (1993). Ecrire. Paris : Gallimard.
Schaeffer, J.-M. (1999). Pourquoi la fiction ?, Paris : Seuil.
Winnicott D.W., Jeu et réalité, Paris, Gallimard, 1975.