10 raisons d’avoir recours à l’art-thérapie

Les dix raisons de participer à l’atelier d’art-thérapie à l’Institut Rafaël

  1. L’Art-thérapie est une discipline scientifique paramédicale originale.
  2. On utilise le pouvoir de l’Art afin d’atteindre des objectifs thérapeutiques.
  3. La ligue contre le cancer préconise l’art-thérapie.
  4. Aucun prérequis artistique, venez comme vous êtes.
  5. Des dispositifs pensés pour vous.
  6. Le langage est notre mécanisme de défense, en Art thérapie on s’exprime autrement, par le biais des arts -plastiques (dessin, peinture, collage, modelage, écriture).
  7. Un espace de socialisation, un groupe, des liens.
  8. Bienfaits physiologiques: baisse du stress/normalisation de la fréquence cardiaque.
  9. Bienfaits psychologiques: estime de soi/plaisir/bien être/confiance en soi.
  10. Une aire d’expérimentation pour soi.

 

Libérer son émotion — la comprendre — la transformer.

Savez-vous ce que faisait Leonard de Vinci lorsqu’il cherchait de nouvelles idées?

  • Il fermait les yeux, se relaxait, et griffonnait des lignes de façon aléatoire.
  • Rajoutez un défi:
  • Dessinez avec votre main opposée.

On se retrouve à l’atelier d’art-thérapie.

L’art Thérapie, Créer, demande de penser autrement

Le dessin est un langage avant le langage, à travers les médiations artistiques on accompagne les personnes de la dépression légère aux différentes pathologies, à tout âge et à chaque étape de sa vie.

Beaucoup de personnes sous-estiment leurs capacités créatrices et confondent « l’efficacité du geste » avec « la liberté du geste », qui remet en mouvement les lignes internes de la personne, pour assouplir ses mécanismes de défenses, éveiller les parts inconnues de soi, refoulées, tel un palimpseste immense et naturel.

En art-thérapie, le verbal n’est pas la modalité thérapeutique privilégiée, son champs d’intervention concerne tous les Arts, qui ont leurs propres caractéristiques, favorisant ainsi diverses formes d’expressions pour chacun : chant, écriture, arts plastiques, danse, théâtre, musique ; une opportunité pour s’envisager autre.

L ‘art-thérapie est un processus de création, où sont conseillées, au minimum, 10 séances. Elles se pratiquent en séance individuelle ou en travail de groupe avec un maximum de 5 participants, dans un cadre contraignant avec des consignes précises, permettant paradoxalement à chacun de toucher sa liberté. Pour chaque public il y a une approche thérapeutique adaptée.

Toutes les étapes de création sont importantes, il ne s’agit pas seulement de ce qui « est produit » mais de « ce qui se produit », on exploite le pouvoir de l’art et ses effets. Ce double mouvement participe pleinement aux surprises de conscience, à exprimer des difficultés émotionnelles, une situation traumatique, la tension se transforme en attention, la résistance en lâcher prise. C’est un espace expérimental, dynamique.

Comment saisir un nuage et le retenir, la création convoque la personne dans un « ici et maintenant », dans une énergie singulière et il s’exprime autrement (hors de soi) dans une visée qui n’est ni esthétique, ni productive ; seules les découvertes en chemin comptent.

La maladie nous oblige à ralentir, dans cet espace-temps imposé, comment redonner sens à cette vie qui semble nous échapper. La création devient alors la passerelle entre le sujet souffrant et le sujet créateur, cette ruse va permettre le dépassement des conflits internes, la personne agit activement, elle danse, elle peint, dessine, elle se rend compte peu à peu de ses capacités, de son pouvoir, elle retrouve son élan de vie, le plaisir.

On observe la revalorisation de l’individu par la baisse des symptômes dépressif, un gain de confiance en soi.

Cet accompagnement est soutenu par l’art-thérapeute, qui connaît l’art de l’intérieur et qui l’aide à aller plus loin dans sa création, à lui « donner l’envie, d’avoir envie, d’allumer sa vie » à l’encourager à observer ce qui se passe en elle, ce qu’elle dit, l’aider à prendre conscience qu’une partie de son histoire dépend d’elle, c’est le secret de l’escargot qui reconstitue sa coquille tout seul. Progressivement elle se rend compte qu’elle est l’initiatrice de sa transformation intérieure.

Pour le patient, aucune technique n’est requise.

« Les mains ont leur langage propre et elles se suffisent à elles même » Rodin.

Art Thérapie Moderne par les Arts Plastiques à l’Institut Rafaël

Philosophie / définition de l’art thérapie

L’Art thérapie Moderne s’appuie sur le processus artistique mis en place, stimulant le système de récompense et perceptions du monde et de notre état de santé existentielle.
La notion de subjectivité est une composante majeure en Art-thérapie, l’art est une forme d’expression de la subjectivité, elle implique la subjectivité.
La partie observable d’une œuvre d’art ou d’une production artistique étant la partie objective du processus de création. Mais ce n’est pas la part qu’intéresse l’Art-thérapie: ce n’est pas les dimensions d’un tableau, ni les matériaux qui ont été utilisés. L’intérêt thérapeutique est justement dans la mise en scène des mécanismes de subjectivité.
En art -thérapie l’esthétique n’est pas une réflexion philosophique ou artistique.
En Art-thérapie le Beau est ce qui plait simplement – « Il existe une grande différence entre la psychothérapie à support artistique (médiation artistique) qui va chercher pourquoi vous trouvez une chose belle et l’Art thérapie qui vous aide à exprimer ce que vous trouvez BEAU. »… (Tout savoir sur l’Art thérapie page 162 Richard Forestier).

L’art thérapie ? Pour qui ?

L’Art thérapie ne forme pas des artistes, l’œuvre et production ne s’exposent pas, c’est un processus de subjectivation.
Toute personne consciente voulant changer sa perception des faits et du monde par des moyens plastiques, via métaphores, autrement que par des mots et interprétations.
Peut participer à ses ateliers toute personne disponible et désireuse de y participer, aucune compétence artistique préalable est demandée.

Objectifs de l’art thérapie ?

Valorisation des compétences jusqu’à ce qu’elle éprouve plaisir, goût, désir.
Ceci est corrélé avec estime de soi, et conscience de soi.
Renforçant l’auto-estime, confiance en soi et dans le monde, on réévalue notre place au monde et nos projections et perceptions changent.
Des études sur la guérison en Oncologie détectent des mécanismes paradoxaux: Acceptation du diagnostic et refus du pronostique et le sentiment pour la personne qu’elle est devenue elle-même la personne la plus importante au monde.
Pour guérir il faut réaliser l’éventuel déni dans lequel on est de ses propres besoins, prendre du temps pour soi, s’écouter, imaginer et créer d’autres manières d’être à soi et au monde. L’Art et les ateliers de créativité artistique et esthétique prennent toute leur place dans cet univers de connaissances. Notre vision du monde, les récits et représentations mentales que nous fabriquons bonnes ou mauvaises en sont entièrement liées. Dépressions et maladies graves sont corrélées à la bonne entente de des systèmes mentaux. L’utilisation des procédés créatifs, les soins et thérapies qu’utilisent des productions artistiques et esthétiques sont validés par des connaissances scientifiques. Aux côtés de nos sentiments conscients et notre aptitude à dessiner, chanter et exprimer nos affects restent nos émotions et sentiments enfuis, la maladie étant un mal à dire !

Fondements de L’Art thérapie moderne- Méthode et outils

art-therapie-schema1 art-therapie-schema2

(Source : Richard Forestier -Tout savoir sur l’Art thérapie, ed Favre)

Shèma de l’opération artistique, chaque chiffre correspond à une étape du processus, fondement théorique et scientifique de l’Art thérapie moderne que je pratique, ainsi de 1 à 3 phase intention, de 4 à 5 phase de l’action et de 5 à 8 phase de la production. La manière dont ont investi ses « temps » permet à chacun d’aller vers le chemin de résilience.

L’art thérapie en pratique

Ateliers collectifs 4 personnes, ou séances individuelles. Sont prévues dans un parcours 12 séances, hebdomadaires. Le matériel leur est mis à disposition. En fin de parcours ils peuvent partir avec leur production.
La prescription sera bénéfique à tout moment du parcours, je dirai dès l’annonce de la maladie, on y travaillera sur les ressources saines non avec les parties malades du corps. Le moment de chute des cheveux, et la fin du traitement étant des moments clés du parcours de vie. Le regard des autres rencontrent les nôtres !
Cela suppose quand même qu’on soit en possession de ses moyens moteurs.
Pendant une séance il y a introspection, calme, en principe un niveau d’apaisement important a lieu. On perd la notion du temps. Ne pas venir avec le stress de rater son rdv, son train-on demande une disponibilité à s’engager dans le processus le temps de l’atelier.
Une prise en charge avec un objectif choisi après une journée de d’essais -thème et projet :
un cahier de vie, une bande dessinée , expérimentations graphiques libres , la couture ludique ( la couture répare, consolide, assemble!)
Le cadre :
Ateliers d’une heure et demi pour le patient (deux heures/2H30 pour l’art thérapeute qui prépare les dispositifs, la salle, le range et fait ses comptes rendus).
Un espace clair, lumineux, qui ne craint pas colles, découpages, salissures, si possible avec de l’eau à proximité). Les productions en cours à l’abri du regard sauf si envie d’exposer de la part des participants.

Outils d’évaluation

Par sa méthode j’utilise comme moyen d’évaluation: trois grilles d’évaluation – patient BAT1, fiche
art -thérapeute BAT 2- une synthèse croisée des BAT 1et 2,le BAT 3 .
Une fiche d’observation préalable me permet d’ajuster le cheminement des propositions artistiques proposées apparues…

Bibliographie

Tout savoir sur L’Art thérapie Richard Forestier ed Favre
Pierre laMarquis Portrait du cerveau en Artiste ed Odile Jacob
Dictionnaire raisonné de l’ Art en Médecine Richard Forestier, ed Favre
Dans l’atelier de L’Art, expériences cognitives Mario Borillo , ed Champ Vallon