Episode 10 : Escalade – Programme multisports de l’Institut Rafaël

Episode 10 : Escalade – Programme multisports de l’Institut Rafaël

Programme Multisports Santé Rafaël en partenariat avec la Région Ile de France, c’est reparti !

Rencontre humaine avec une championne hors normes ! Le Programme Multisports Santé Institut Rafaël initie ses patients à l’escale avec Solenne Piret – Championne du Monde Handi escalade et son formidable coach
Dépassement de soi et plaisir pour tous !
L’expérience Institut Rafaël sur l’Eveil des sens à travers la 6ième édition de la Retraite

L’expérience Institut Rafaël sur l’Eveil des sens à travers la 6ième édition de la Retraite

Par Ayala Elharar | Juillet 2021

Bien que tout ressenti soit éminemment subjectif et comporte une part d’incommunicable, j’aimerais partager avec vous « l’éveil des sens » que chacun de nous a pu, à sa façon, vivre durant cette retraite et qui nous a permis, selon le mot du musicothérapeute François-Marie. D, « de s’exercer à créer nous-mêmes les conditions du bien-être dans notre corps… »

J’aimerais tout d’abord souligner que la force de l’accompagnement et du care offerts aux patients tient à l’approche transdisciplinaire que nous avons adopté en tant que soignants à L’Institut Rafaël. Cette approche innovante tire elle-même sa force de la dynamique d’équipe qui la fonde : toutes les disciplines se combinent, et se répondent, se renforçant ainsi mutuellement pour co-construire avec le patient qui devient ainsi sujet, et non plus seulement objet, du soin.

Ce qui fit aussi la spécificité de cette retraite est qu’elle se déroula au magnifique château de l’Epinay, construit au XVIIIe siècle et situé dans un parc de vingt-cinq hectares aux arbres centenaires, dans un cadre à la fois intimiste et luxueux. Ce fut une parenthèse hors du temps, loin des agitations mondaines et des contingences matérielles ; un temps où les patients purent se retrouver –  à la fois avec les autres et avec eux-mêmes – afin de nouer, ou de renforcer, des liens d’amitié. Les repas jouèrent ainsi un rôle particulier et ont presque constitué aussi un soin à part entière ! L’atelier d’art-thérapie fondé sur un voyage olfactif construit avec des épices orientales a été, à l’instar d’une madeleine de Proust, l’occasion d’une réminiscence pour les patientes qui ont ainsi pu se reconnecter aux grandes tables de leur enfance et renouveler la vision qu’elles avaient d’un objet du quotidien, d’un condiment qu’elles trouvaient il y a quelques heures dans leur plat pour le retrouver ensuite sur la toile. Ce voyage olfactif s’est d’ailleurs poursuivi à la maison, une patiente m’ayant même quelques jours plus tard envoyé la dinde rôtie qu’elle avait préparée et qu’elle a égayée de plusieurs motifs artistiques grâce aux herbes de Provence et aux épices orientales qu’elle a utilisées ! Je rappelle ainsi le mot de la Danse-thérapeute Shéhérazade. B pour qui il s’agit justement durant ces moments de thérapie de « revisiter l’essence des sens pour encourager l’élan de la vie ».

Les soignants ont ainsi joué un rôle extraordinaire pour offrir une retraite qui a elle-même été extraordinaire, littéralement hors de l’ordinaire. Le cri de libération poussé par une patiente à la clôture du dernier atelier nous le rappela

avec force. Ce moment a en effet été très intense : cette retraite fut, selon elle, une renaissance ! Cela a été possible grâce à la présence constante des soignants. D’ailleurs, pour reprendre le mot de l’essayiste Natalie Barney, seul le rire a échappé à leur surveillance. Nous avons en effet aussi beaucoup ri durant cette retraite et l’on doit d’ailleurs un de nos très beaux moments de rire à l’Onco-esthéticienne Marie. A qui, grâce à ses masques pour la peau construits à partir d’éléments uniquement naturels, a laissé toutes nos patientes avec une peau tirant sur le rouge et devenue ensuite toute douce !

Au-delà du rire, toutes ces sensations trouvèrent un écho particulier dans notre corps. On doit ainsi à Federica.V d’avoir recrée un éveil des sens par le mouvement grâce au yin yoga et au vinyasa yoga, qui permettent, selon ses mots, « d’être vulnérable et résilient en même temps ». Paola.J, quant à elle, a accompagné avec beaucoup de douceur les patients vers une profonde pleine conscience. Comme le dit si bien Sri Iyengar, « Ce dont le monde a besoin, c’est de plus de mouvements conscients ».

Pour ajouter une note plus sucrée, j’aimerais rappeler le rôle joué par la Cheffe pâtissière Sandrine. B et son binôme l’intervenante Léa.D qui ont conduit les patientes au potager et leurs ont fait cueillir quelques aliments nécessaires à la préparation d’un dessert pour le moins original aux fraises, aux tomates et aux concombres ! Elles ont ainsi recréé une ambiance familiale où chacun était reconnecté à la nature, goûtant ainsi avec un plaisir encore plus intense le fruit de leurs créations. Ceci a permis, pour reprendre Sandrine. B, d’ouvrir à la fois les soignants et patients « à de nouvelles perceptions et émotions ainsi qu’à de nouveaux sentiments ».

Finalement, cette retraite, placée sous le signe de l’éveil des sens, a été symbolisée par l’accueil : accueil et acceptation de soi, accueil et ouverture à l’autre, mais aussi, et surtout, accueil de la beauté de la nature. J’aimerais ainsi conclure sur ce mot d’une grande profondeur de Merleau-Ponty (L’œil et l’Esprit) : « Qualité, lumière, couleur, profondeur, qui sont là-bas devant nous, n’y sont que parce qu’elles éveillent un écho dans notre corps qui leur fait accueil ».

Réinsertion professionnelle et cancer

Réinsertion professionnelle et cancer

Par Véronique BARREAU, créatrice de « Mon Parcours Pro » pour l’Institut Rafaël.

On pourrait égrener les chiffres les uns derrière les autres des doubles peines que subissent les personnes qui ont été atteintes de cancer :

  • Une personne sur 3 quitte son emploi dans les 2 ans après un diagnostic de cancer.
  • 30% des chômeurs ayant affronté un cancer décrochent un emploi dans les 2 ans contre 43% pour les personnes qui n’ont pas connu la maladie.
  • ¼ des actifs ayant eu un cancer ont un retour au travail difficile à vivre.
  • 87% des actifs se sont arrêtés de travailler, dont 24% d’entre eux n’ont pas le sentiment d’avoir retrouvé leur place…

Il faut aussi prendre conscience que sur 1000 nouveaux cas de cancer déclarés en France par jour, 400 sont des actifs. C’est donc devenu un enjeu sociétal important pour les entreprises et aussi pour les institutions.

Et pourtant, souvent le cancer est encore synonyme d’isolement, de rupture de parcours professionnel et malheureusement aussi associé à une perte de valeur.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai initié, au sein de l’Institut Rafaël, (lieu unique de médecine intégrative gratuite pour les patient.e.s atteints d’un cancer et d’un centre de recherches), « Mon Parcours Pro » (MPP).

MPP est constitué d’une équipe de 7 personnes, toutes bénévoles et expertes en Ressources Humaines, (Biljana, directrice de ressources humaines ; Christine, responsable formation ; Isabelle et Fabienne, coachs certifiées RH ; Louisa, directrice du développement et de l’innovation et moi-même dirigeante associée d’un groupe de solutions RH. Sans oublier Emma, notre coordinatrice psychologue et fondatrice d’un centre de formations, notre relai d’information en lien avec les coordinatrices de parcours de soins de l’Institut Rafaël).

MPP a pour but d’accompagner des patient.e.s de l’Institut Rafaël, dans leur réinsertion professionnelle réussie.

Ce qui nous anime est de mettre notre expertise RH au service d’une médecine centrée sur l’individu et son projet de vie.

MPP traite, en séances individuelles des questions liées au travail. Nous donnons des informations juridiques, (les droits, le mi-temps thérapeutique, le dossier RQTH…). Nous répondons, également, aux questions du maintien à l’emploi, ou de sa reprise, ou même de la qualité de vie au travail.

Les séances sont dispensées au travers d’ateliers de résolutions de questions pratiques et d’entretiens d’accompagnement personnalisés, (visibilité sur les réseaux sociaux, préparation aux entretiens d’embauches, recherche d’emploi, comment garder du lien social, bilan de compétences ou de projet).

Ce qui rend unique « Mon Parcours Pro », en dehors d’une équipe aguerrie aux questions RH, c’est la synergie des pôles de l’Institut Rafaël, (nutrition, activité physique, bien être et émotions), facilitant un retour à l’emploi dans des conditions optimales.

Notre équipe de bénévoles durant sa première année d’activité, a croisé et accompagné une centaine de salariés, dirigeants, fonctionnaires, managers, artisans, qui pour beaucoup avaient une vraie envie de croquer la vie, se sentant plus que jamais forts et utiles dans leur travail, mais aussi un peu tétanisés pour certains, ou inquiets pour d’autres, du regard de leurs collaborateurs à leur retour, du jugement et de leur mise à l’écart…

MPP a été pensé et construit pour permettre à chacun.e de pouvoir retrouver sa place dans son entreprise ou son activité tout en retrouvant du sens et peut être même du plaisir au travail.

Et, en même temps, de les aider à capitaliser sur l’épreuve vécue en la transformant en un atout.

On parle beaucoup de ‘soft skills’ aujourd’hui en entreprise !  Croyez-moi les personnes qui ont dépassé l’épreuve de la maladie ont su développer un sens aigu pour aller à l’essentiel, peut être un peu plus d’empathie et certainement une grande résilience.

Par exemple, la plupart des patient.e.s ont bien accueilli le confinement de ces deux derniers mois. L’une des patientes nous disaient récemment : « le confinement ce n’est rien pour nous qui avons traversé les multiples séjours en milieu hospitalier et parfois en chambre stérile. Le plus difficile a été les déplacements, qui souvent nous obligeaient à prendre les transports en commun et c’est pas top !»

Aujourd’hui nous sommes à l’heure du dé-confinement, de ses contraintes et des craintes que cela peut légitimement engendrer.

Quand on se penche sur le protocole national de déconfinement du gouvernement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés, on se doute bien, que le dé-confinement n’est pas simple, ni pour les entreprises, ni pour leurs salariés.

Alors lorsque l’on est une personne dite à risque, comme les personnes atteintes d’un cancer, il est évident que l’équipe de « Mon Parcours Pro » se devait d’être au rendez vous pour accompagner les patient.e.s de l’Institut Rafaël.

Mais comment répondre à toutes les questions légitimes des patient.e.s « actifs.ves » de l’Institut Rafaël et les préparer sereinement à leur retour au travail, après cette période de confinement ? Faire un manuel ? Un lexique des réponses juridiques à donner pour les personnes dites à risque ? Les experts de « Mon Parcours Pro » ont conscience que chaque parcours est unique, que la situation est complexe et que nous ne pouvons pas donner de réponses générales. Nous allons donc continuer à faire du cas par cas, en  accompagnant individuellement tout.e patient.e qui le jugera nécessaire pour vivre son dé-confinement en toute sérénité.

L’expérience acquise face au cancer et la remise en cause face au Covid-19, permettra peut-être aux entreprises de prendre conscience de l’importance de s’engager pour leurs salariés les plus fragiles et néanmoins compétents. On parle beaucoup aujourd’hui de l’entreprise engagée, de la responsabilité sociétale. Espérons que ça ne soit plus jamais un package marketing qui donne bonne conscience pour permette d’obtenir un label de qualité de vie au travail.

Le parcours global d’accompagnement gratuit pour la réinsertion professionnelle réussie de femmes et d’hommes atteints de cancer de l’Institut Rafaël, s’inscrit complètement dans le projet d’un nouvel imaginaire collectif demandé et souhaité par beaucoup d’entre nous. Gageons que les entreprises s’humanisent de plus en plus.

Quoi qu’il en soit, cette aventure humaine, extraordinaire, qui me dépasse, et que je vis depuis plus d’une année, m’a permis de grandir et d’être meilleure dans mon travail. Je ne recrute et ne manage plus de la même manière.

Les patient.e.s ont redonné le sens et les lettres de noblesse à mon métier. Plus qu’un accompagnement c’est un vrai échange. Certains destins foudroyés peuvent nous montrer des exemples de force et donner envie de continuer à porter témoignage pour transformer toutes ces expériences en lumière.

Véronique BARREAU, 19 mai 2020.